Quelques réflexions sur la violence d’État | Natylie’s Place: comprendre la Russie

QUELQUES RÉFLEXIONS SUR LA VIOLENCE DES ÉTATS

Alors que les incendies brûlent et que les troubles continuent dans tout le pays, il m’a été difficile de faire les publications habituelles sur la Russie. Ma concentration était plus proche de chez moi la semaine dernière et cela semblait tout à fait approprié. Bien que, comme je l’expliquerai, notre politique étrangère ne soit pas distincte des problèmes qui ont précipité le bouleversement actuel auquel nous assistons dans les rues américaines.

Depuis des années maintenant, j’ai noté des histoires de partout aux États-Unis au sujet de la police utilisant une force excessive et tuant des personnes non armées, généralement des personnes de couleur, mais pas toujours. En tant que personne blanche qui a été très perturbée par ces histoires qui ne cessent de monter, je ne pouvais pas imaginer comment cela faisait que les communautés les plus directement touchées se sentaient si souvent que les policiers impliqués dans ces incidents n’étaient même pas accusés d’un crime. Dans les rares cas où ils le font, ils sont généralement acquittés, même lorsqu’il existe des preuves vidéo de leurs actes.

Le meurtre de George Floyd, un homme noir de 46 ans, le jour du souvenir à Minneapolis a montré à quel point les policiers sont devenus totalement flagrants en utilisant une force meurtrière injustifiée. Les appels de nombreux passants à arrêter leur force meurtrière sur cet homme non armé et menotté allongé face contre terre sur le trottoir non seulement sont restés lettre morte, mais l’officier pressant son genou dans le dos du cou de Floyd avait un subtil air de plaisir sadique sur son visage. Savoir que des preuves vidéo sont enregistrées et diffusées dans le monde ne fait même pas tressaillir ces officiers. Ce sont les actions de personnes qui sont extrêmement confiantes dans leur impunité à infliger des blessures graves au point de mort à la population civile.

D’autres preuves vidéo provenant de caméras de surveillance à proximité ont montré que Floyd ne semblait pas résister à l’arrestation, comme les policiers ont tenté de le dire. Les flics semblent avoir menti sur l’incident, essayant de s’absoudre de leur crime. Combien de fois cela se produit-il quand il n’y a pas de bande vidéo de l’incident?

Alors, comment se fait-il que des officiers soient acquittés même en de rares occasions où ils sont inculpés et jugés pour avoir tué des personnes non armées qui ne sont pas perçues comme une menace pour la plupart des témoins ou des personnes qui regardent une vidéo d’un meurtre par la police? Cela a à voir avec les décisions de justice rendues au cours des trois ou quatre dernières décennies au sujet de la norme sur le recours à la force – une norme qui semble équivaloir à une carte de sortie de prison pour les policiers lorsqu’ils l’invoquent. Comme le résume un article de Vox de 2014 sur la question: «{B] routiniers, les policiers sont autorisés à recourir à la force s’ils perçoivent raisonnablement une menace même si une menace n’est pas réellement présente.»

Comme un officier de police à la retraite m’a parlé de la norme établie par ces décisions à la fin des années 80:

C’est le début des ennuis. Quand j’étais policier, la force mortelle n’était justifiée que pour prévenir des blessures imminentes et graves ou la mort et en DERNIER RESORT. Cette connerie de «J’ai craint pour ma vie» n’est qu’une licence pour tuer et une carte de sortie de prison.

Gardez à l’esprit que ces décisions ont été rendues des années après que le gouvernement américain a déclaré une guerre contre la drogue. La classe politique de ce pays manque apparemment d’imagination pour faire face à tout problème en dehors de lui déclarer la guerre. Si l’abus de drogues semble être un problème, ils déclarent la guerre. Dans les années 1990, ils ont déclaré la guerre au crime en appliquant une législation draconienne qui encourageait l’augmentation continue de l’incarcération de personnes à faible revenu, principalement de couleur, pour possession de drogue ainsi que des peines minimales obligatoires pour les infractions non violentes. Entre parenthèses, le rôledes procureurs au niveau local – qui sont généralement des élus et donc des acteurs politiques – sont souvent négligés en termes de pouvoir discrétionnaire dont ils disposent pour porter des accusations contre des suspects. Il en va de même pour le profit que l’industrie pénitentiaire privée fait du lobbying pour des lois qui entraînent davantage d’incarcération.

Pour en revenir à l’aspect de militarisation, si vous allez faire la guerre, alors vous devez regarder et jouer le rôle. Au cours des dernières décennies, la police a commencé à enfiler des vêtements de style militaire, à porter des armes d’assaut et à rouler dans les rues américaines dans des véhicules blindés qui semblent appartenir à une zone de combat. Le gouvernement fédéral a établi des programmes pour fournir des surplus d’armes et de matériel militaires à nos forces de police nationales. Comme Matt Purple l’a dit dans un article récent pour The American Conservative :

Le problème est le soi-disant programme 1033 du Pentagone, qui permet à la police d’obtenir du matériel militaire excédentaire du ministère de la Défense. Parmi les équipements qui ont été transférés au fil des ans, il y a des lance-grenades, des porte-blindés, des fusils M16 et des hélicoptères. Et bien qu’il soit difficile de trouver des données sur le PD de Minneapolis en particulier, le  Star Tribune a  rapporté il y a six ans que la police du Minnesota avait  reçu environ 25 millions  de dollars en matériel de défense. (Il convient de souligner que tous les équipements de qualité militaire utilisés par les forces de l’ordre ne proviennent pas du Pentagone – une partie est achetée par les départements eux-mêmes.)

Le résultat a été la militarisation rampante de notre police. Cette tendance a fait la une des journaux nationaux en 2014 après que des flics de Ferguson (Missouri) eurent utilisé des véhicules blindés pour réprimer les émeutes provoquées par la mort de Michael Brown. L’année prochaine, le président Obama a signé un décret qui a empêché le Pentagone de transférer du matériel aux services de police. Cela a forcé Ferguson  à renvoyer , entre autres, deux camions blindés Humvee.

Hélas, le président Trump a annulé l’ordre d’Obama en 2017,  permettant à l’  équipement du Pentagone de proliférer à nouveau.

La journaliste Rania Kkalek discute de l’évolution de la militarisation de nos forces de police dans la vidéo ci-dessous:

The Link 🌍@thelink2020_

Here’s why US cops look like soldiers, and how it all went wrong in the first place @RaniaKhalek @inthenow

Vidéo intégrée

168 personnes parlent à ce sujet

J’ai eu une conversation il y a quelques mois avec un chauffeur grégaire de Lyft qui était également un membre de la NRA qui a donné des cours de sécurité sur les armes à feu et qui a un permis légal à transporter. Bien sûr, il y avait des points sur lesquels nous étions en désaccord, mais un point commun dans notre conversation était de savoir à quel point nos forces de police étaient incontrôlables au Canada. Il m’a raconté une histoire troublante qui reflète une attitude trop courante chez nos policiers nationaux.

Un jour, dans un parking, il a vu un homme brandir un couteau contre une femme terrifiée avec une poussette. Il a dit qu’il s’était rapproché calmement – mais toujours à une distance de sécurité – et avait fait savoir à l’homme qu’il portait légalement une arme dissimulée et lui avait demandé s’il y avait un problème. Alors qu’il avait distrait l’homme, la femme a pu s’échapper et appeler la police. En fait, il a pu «lui parler» au moment où les policiers sont arrivés. Il n’a même jamais eu à chercher son arme. Lorsque la police est arrivée, l’un des policiers lui a demandé: «Pourquoi ne lui as-tu pas tiré dessus? Je l’aurais tué. « 

Mon chauffeur était mortifié par l’attitude de ces officiers. Il était un vétéran militaire et a dit qu’il était souvent très franc avec les gens de ses cours de sécurité des armes à feu à propos de l’idée de tirer sur un autre être humain. Il savait par combat ce que c’était que de tirer sur quelqu’un et a dit que vous n’êtes jamais le même après coup si vous êtes une personne normale pour commencer.

La vérité est que nous ne pouvons pas avoir une culture impériale violente qui permet à nos citoyens de faire le tour du monde en visitant la violence massive contre d’autres êtres humains au nom des profits et d’un programme missionnaire auto-justifié et sans s’attendre à ce que cela se répande sur le front intérieur. C’est peut-être mieux capturé dans la scène hier soir de membres de la Garde nationale et du département de police de Minneapolis qui marchaient dans un quartier résidentiel, tirant des cartouches de paintball sur les porches des citoyens respectueux des lois tout en s’exclamant « Light ’em up ».

Tanya Kerssen@tkerssen

Share widely: National guard and MPD sweeping our residential street. Shooting paint canisters at us on our own front porch. Yelling “light em up”

Vidéo intégrée

194 k personnes parlent à ce sujet

Rappelez-vous que «les éclairer» a également été le cri des soldats américains qui ont fait des morts et des destructions sur les Irakiens, y compris les enfants et les journalistes, comme capturé dans la vidéo sur le meurtre collatéral .

Navigation après

2 RÉFLEXIONS SUR « QUELQUES RÉFLEXIONS SUR LA VIOLENCE D’ÉTAT”

  1. Merci, Natylie… Je voudrais seulement ajouter que tout ce scénario s’inscrit très probablement dans les plans Lock Step de David Rockefeller élaborés pour ce pays il y a 40 ans, pour lesquels il est reconnaissant que le NYT et d’autres journaux aient voulu garder le secret. Nous voyons maintenant son déploiement, y compris la militarisation accrue de ce pays

    https://www.globalresearch.ca/global-capitalism-world-government-and-the-corona-crisis/5712312

LAISSER UNE RÉPONSE

Source : Quelques réflexions sur la violence d’État | Natylie’s Place: comprendre la Russie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :