3663 – Trois Conférences de presse du 3, 4 et 5 mars 2020 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian – Sans a priori

3663 – Trois Conférences de presse du 3, 4 et 5 mars 2020 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

Conférence de presse du 3 mars 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian Q1 à Q8

Conférence de presse du 4 mars 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian Q9 à Q17

Conférence de presse du 5 mars 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian Q18 à Q27

18214159 - chinese dragon
18214159 – chinese dragon
  1. Q : Le 2 mars, heure locale, le Département d’État américain a annoncé que le gouvernement américain limiterait le nombre de citoyens chinois autorisés à travailler pour les cinq médias chinois désignés comme « missions étrangères », à partir du 13 mars. Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ?
  2. Q : En tant que président du Conseil de sécurité des Nations unies pour le mois de mars, comment la Chine s’acquittera-t-elle de ses fonctions et quel genre de rôle jouera-t-elle ? Quelles sont les priorités ?
  3. Q : Il y a eu plus de 8 000 cas confirmés de COVID-19 en dehors de la Chine. Le Directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a déclaré hier que le nombre de cas signalés hors de la Chine au cours des dernières 24 heures était presque neuf fois supérieur à celui de la Chine. Vous avez dit hier que la situation globale en Chine s’améliorait et que la Chine menait activement une coopération en matière de lutte contre l’épidémie aux niveaux régional et mondial. Je me demande quelle assistance la Chine a offerte aux pays touchés.
  4. Q : Des fonctionnaires américains affirment que la restriction imposée aux médias chinois n’est pas « liée à un quelconque incident particulier », mais vise à répondre à « une tendance négative de longue date dans le traitement médiatique » en Chine. Le plafond que les Etats-Unis ont fixé pour le personnel chinois dans ces médias est de 100, tandis que le nombre total de journalistes américains enregistrés en Chine ne dépasse pas 100. Cette décision suit donc le principe de « réciprocité » recherché par l’administration Trump. Si la Chine réagit de manière négative, les Etats-Unis réagiront également. Toutes les options sont sur la table. La Chine est-elle prête pour une escalade d’incidents ? Et quel est votre commentaire à ce sujet ?
  5. Q : La Ministre égyptienne de la Santé et de la Population, Hala Zayed, s’est rendue en Chine en tant qu’envoyée spéciale du président égyptien le 2 mars. Comment la Chine voit-elle la visite à ce moment spécial en plein milieu de l’épidémie ?
  6. Q : Vous venez de présenter l’aide fournie par la Chine à l’étranger. De nombreux pays ont également aidé la Chine sous diverses formes. Pourriez-vous nous informer de l’aide étrangère que la Chine a reçue ?
  7. Q : Revenons au plafond imposé aux journalistes chinois aux Etats-Unis. Quelles autres mesures la Chine envisage-t-elle ? Envisage-t-elle d’expulser davantage de journalistes américains en Chine ou de limiter le nombre de journalistes ou de médias américains autorisés en Chine ?
  8. Q : Y a-t-il de nouvelles informations sur l’organisation de la visite du Président Xi Jinping au Japon ?
  9. ++++++++++++Q : Selon des reportages, l’AIEA a publié deux rapports sur la question nucléaire iranienne le 3 mars. Le premier, le rapport trimestriel sur la mise en œuvre par l’Iran des obligations du JCPOA, indique que l’Iran dispose d’un stock d’uranium enrichi dépassant une tonne et qu’il continue de violer les limites dans d’autres domaines clés définis dans l’accord. L’autre, visant à ce que l’agence vérifie la mise en œuvre par l’Iran de l’accord de garanties généralisées et des protocoles additionnels, demande à l’Iran de donner accès sans délai à deux installations. L’AIEA examinera les questions concernées lors de la réunion de son conseil d’administration la semaine prochaine. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  10. Q : La Chine a précédemment commenté la spéculation des médias selon laquelle le nouveau coronavirus avait été transmis à partir d’un laboratoire chinois. À présent, il existe encore de nombreuses versions sur la source du virus et le « patient zéro ». Certains médias prétendent que le nouveau coronavirus a été « fabriqué en Chine », des internautes parlent du « virus chinois » ou « virus de Wuhan ». Selon certains reportages, des patients américains atteints de grippe saisonnière sont en fait infectés par le COVID-19. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  11. Q : Les cas confirmés de COVID-19 ont augmenté dans le monde entier ; certains pays font face à une pression accrue au niveau de la prévention et du contrôle de l’épidémie. Mais en Chine, nous observons une augmentation du taux de guérison, et le nombre de cas nouvellement confirmés et de cas suspects est maintenu bas depuis plusieurs jours. Qu’est-ce que la Chine a fait ces derniers temps concernant le partage des expériences de prévention, de contrôle, et des plans de diagnostic et de traitement avec les pays concernés ?
  12. Q : Selon des informations, en raison de l’épidémie de COVID-19, le Japon et la Chine retarderont la visite du Président Xi Jinping au Japon prévue pour avril. Pouvez-vous confirmer cela ?
  13. Q : Le 3 mars, heure locale, la Cour constitutionnelle du Togo a annoncé le résultat final de l’élection présidentielle du 22 février. Le Président sortant Faure Essozimna Gnassingbé a été réélu avec 70,78% des voix. La Chine a-t-elle un commentaire à faire à ce sujet ?
  14. Q : Les résultats et l’analyse récents de Qihoo 360 ont révélé que l’APT-C-39 de la CIA s’est engagé dans un programme de cyber-infiltration et cyber-attaque depuis 11 ans contre des secteurs chinois clés, avec des victimes allant de l’aéronautique et de l’aérospatiale à des départements gouvernementaux, en passant par les institutions de recherche scientifique, le secteur pétrolier et les grandes sociétés de l’Internet. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  15. Q : Lors de sa comparution devant la commission des affaires étrangères de la Chambre des Représentants le 28 février, le Secrétaire d’État américain Mike Pompeo a déclaré, en évoquant la question nucléaire iranienne, que les États-Unis feraient appel au Conseil de Sécurité de l’ONU pour prolonger l’embargo sur les armes contre l’Iran qui expirera en octobre aux termes de la résolution 2231 afin que la Chine et la Russie ne puissent pas vendre d’armes à l’Iran. Le Ministère russe des Affaires étrangères a exprimé ses regrets à ce sujet le 3 mars et a exhorté les États-Unis à mettre fin à la violation du JCPOA et à appliquer strictement la résolution 2231 du Conseil de Sécurité. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  16. Q : Pouvez-vous nous dire dans quels pays la Chine a envoyé des experts et fourni des équipements médicaux pour lutter contre COVID-19 ? La Chine prévoit-elle davantage de vols dans les pays touchés par l’épidémie pour rapatrier les citoyens chinois ? Disposez-vous d’un nombre total de cas introduits en Chine par les arrivées internationales ?
  17. +++++++++++++Q : Selon des reportages, une session plénière de la Chambre des Représentants des États-Unis a récemment examiné et adopté le « projet de loi 2019 sur Taipei », demandant à l’administration américaine, en fonction de l’ajustement par d’autres pays de leurs relations avec Taiwan, d’accroître ou de diminuer ses liens économiques, sécuritaires et diplomatiques avec ces pays. Pour la prochaine étape, le projet de loi sera soumis au Président américain pour promulgation après la validation conforme du texte par les deux Chambres.
  18. Q : Un animateur de Fox News a déclaré lors d’une émission télévisée que les Chinois doivent présenter des « excuses officielles » pour l’épidémie de COVID-19. Nous avons remarqué des arguments similaires sur certains réseaux sociaux. Quel est votre commentaire à ce sujet ?
  19. Q : Le Président iranien Rohani a déclaré, lors d’une séance du cabinet le 4 mars, que si un pays est vraiment honnête pour aider le peuple iranien dans l’épidémie, il doit lever les sanctions en matière de médicaments. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  20. Q : L’autre jour, vous avez parlé de l’aide de la Chine à l’Iran, y compris de l’envoi d’une équipe d’experts médicaux. Pouvez-vous nous présenter les dernières informations sur le travail de ces experts en Iran ?
  21. Q : Selon certaines informations, la visite d’État du Président Xi Jinping au Japon pourrait ne pas avoir lieu au printemps. Pouvez-vous confirmer cela ?
  22. Q : Le Président américain Donald Trump a accepté la proposition du Président russe Vladimir Poutine de tenir une réunion des cinq membres permanents du Conseil de Sécurité de l’ONU. Veuillez présenter la position de la Chine sur cette question. La Chine a-t-elle réagi à la proposition russe ? Le Président Xi assistera-t-il à la réunion ?
  23. Q : Selon des médias indiens, des experts de l’Organisation indienne de recherche et développement pour la défense (DRDO) ont confirmé que l’autoclave industriel saisi sur le navire chinois « Da Cui Yun » pourrait être utilisé pour la fabrication de missiles balistiques à très longue portée ou de fusées de lancement de satellites. Les autorités indiennes ont également déclaré que les autorités de sécurité nationale de l’Inde pourraient notifier l’ONU, conformément aux instruments juridiques pertinents du Conseil de Sécurité, pour révéler le lien de prolifération nucléaire entre la Chine et le Pakistan. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  24. Q : Premièrement, comment la Chine réagit-elle aux informations selon lesquelles un responsable de la santé iranien aurait déclaré que la source du coronavirus en Iran provenait probablement des travailleurs chinois de la ville de Qom ? Deuxièmement, quel est le commentaire de la Chine au sujet des informations selon lesquelles la Chine aurait fait pression sur l’Iran pour maintenir ses liaisons aériennes entre les deux pays après la suspension par l’Iran de la plupart des vols entre les deux pays ?
  25. Q : Le gouvernement japonais imposera des restrictions d’entrée et des mesures de quarantaine aux voyageurs en provenance de Chine. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  26. Q : Joseph Wu a affirmé aujourd’hui que la Chine forçait l’État malaisien du Sarawak à rétablir une interdiction de voyage à l’encontre des voyageurs de Taiwan, qui avait été précédemment annulée. Quel est votre commentaire à ce sujet ?
  27. Q : Le gouvernement japonais a explicitement déclaré que la visite prévue du Président Xi Jinping sera retardée. Pouvez-vous confirmer cela ? Vous venez de dire que la partie chinoise espère que cette visite sera couronnée d’un plein succès. Pouvez-vous nous dire quels résultats la Chine attend de cette visite ?
18214159 - chinese dragon
18214159 – chinese dragon

Conférence de presse du 3 mars 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

Conférence N° 1 de presse du 3 mars 2020 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian W020200306370527461124Zhao Lijian

Tout d’abord, je voudrais vous communiquer les derniers chiffres. Selon les statistiques publiées ce matin par la Commission nationale de la Santé, le 2 mars entre 00h00 et 24h00, 2 742 patients ont guéri et sont sortis de l’hôpital dans la partie continentale de la Chine.

Le 2 mars à minuit, 47 204 guérisons ont été signalées au total dans la partie continentale de la Chine.

Q 1: Le 2 mars, heure locale, le Département d’État américain a annoncé que le gouvernement américain limiterait le nombre de citoyens chinois autorisés à travailler pour les cinq médias chinois désignés comme « missions étrangères », à partir du 13 mars. Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ?

USA Département d’État américain dos  Département d’État américain

R : Le Département d’État américain a mené cette répression politique contre les bureaux des médias chinois aux Etats-Unis sur la base de la mentalité de la guerre froide et de préjugés idéologiques. La Chine s’y oppose fermement et condamne vivement cela.

Les journalistes chinois accrédités aux Etats-Unis respectent strictement les lois et règlements américains et l’éthique professionnelle et effectuent des reportages à la lumière du principe d’objectivité, d’équité, de véracité et d’exactitude. Leur professionnalisme est bien reconnu. La partie américaine ne se base sur aucun fondement et n’a aucune raison de prendre une telle mesure contre les journalistes chinois.

La partie américaine s’obstine tellement dans sa mentalité de la guerre froide et ses préjugés idéologiques qu’elle a intensifié constamment ses actions d’oppression : de l’inscription des médias chinois comme « agents étrangers », en passant par leur désignation comme « missions étrangères », jusqu’au plafonnement du nombre de leurs employés chinois, ce qui signifie de facto une « expulsion » à terme.

Cela perturbe fortement les activités normales de reportage des journalistes chinois, porte gravement atteinte à la réputation des médias chinois et entrave fortement les échanges humains normaux entre les deux parties.

Tout en se vantant de la liberté de la presse, les Etats-Unis perturbent et entravent les activités normales de reportage des médias chinois. Un tel comportement révèle leur hypocrisie quand ils parlent de la soi-disant liberté de la presse. Il s’agit d’une pratique du « deux poids deux mesures » et d’une intimidation hégémonique.

Compte tenu de la situation actuelle des relations sino-américaines, ce que les Etats-Unis ont fait aura un grave impact négatif et portera atteinte aux relations bilatérales.

Nous exhortons les Etats-Unis à changer immédiatement de cap et à corriger leurs erreurs. La partie chinoise se réserve le droit de répondre à cela et de prendre d’autres mesures.

Q 2: En tant que président du Conseil de sécurité des Nations unies pour le mois de mars, comment la Chine s’acquittera-t-elle de ses fonctions et quel genre de rôle jouera-t-elle ? Quelles sont les priorités ?

ONU Le conseil de sécurité de l'ONU 15480  Le conseil de sécurité de l’ONU

R : La Chine assume la présidence du Conseil de sécurité des Nations unies pour le mois de mars.

Ce mois-ci, le Conseil de sécurité discutera des problèmes régionaux brûlants tels que l’Afghanistan, la Syrie, le Darfour au Soudan et la Somalie.

La Chine a l’intention de convoquer trois débats ouverts sur

  1. le maintien du multilatéralisme,
  2. la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme en Afrique
  3. le renforcement des capacités de maintien de la paix.

CHINE l'Ambassadeur Zhang Jun W020190817042732344954  l’Ambassadeur Zhang Jun

Hier, lors de ses points de presse à New York, le Représentant permanent de la Chine auprès des Nations unies, l’Ambassadeur Zhang Jun, a présenté cinq priorités au cours de la présidence chinoise, à savoir

  1. le renforcement du multilatéralisme,
  2. le soutien à l’Afrique dans la promotion de la paix et du développement,
  3. la promotion d’une réponse plus efficace aux défis dans le domaine du maintien de la paix,
  4. la promotion d’un règlement politique des problèmes régionaux brûlants
  5. l’amélioration de la méthode de travail du Conseil de sécurité.

Face à une situation internationale incertaine et complexe, le monde a plus que jamais besoin du multilatéralisme ainsi que d’une ONU et d’un Conseil de sécurité plus forts.

En tant que président du Conseil pour le mois de mars, la Chine agira de manière responsable et constructive pour renforcer la solidarité et la coopération au sein du Conseil, afin de contribuer davantage au maintien de la paix et de la sécurité mondiales. Nous attendons également le soutien de toutes les parties afin que nous puissions accomplir ensemble les tâches à l’ordre du jour de ce mois.

Conférence N° 2 de presse du 3 mars 2020 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian W020200306370527479237Zhao Lijian

Q 3: Il y a eu plus de 8 000 cas confirmés de COVID-19 en dehors de la Chine. Le Directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a déclaré hier que le nombre de cas signalés hors de la Chine au cours des dernières 24 heures était presque neuf fois supérieur à celui de la Chine. Vous avez dit hier que la situation globale en Chine s’améliorait et que la Chine menait activement une coopération en matière de lutte contre l’épidémie aux niveaux régional et mondial. Je me demande quelle assistance la Chine a offerte aux pays touchés.

aa-Cover-cd7tr76ch4hbnktqa4djamdsi6-20200125054620.Medi

R : Nous prenons note des remarques du Directeur général Tedros. La Chine suit de près l’évolution mondiale de l’épidémie et comprend profondément les difficultés de certains pays où l’épidémie s’aggrave.

Dr-Tedros-Adhanom-Ghebreyesus-directeur-général-de-lOMS-DR  Tedros Adhanom Ghebreyesus

A l’heure actuelle, les efforts de prévention et de contrôle de la Chine ont produit des progrès notables, mais ce n’est pas le moment de se relâcher, car nous en sommes encore à un stade crucial.

Actuellement, des cas ont été signalés dans de nombreux pays et certains de ces pays sont confrontés à une situation de plus en plus grave. Il est important et urgent que les pays renforcent la communication et la coopération en matière de sécurité sanitaire. La Chine est en communication avec d’autres parties. Nous avons fourni des réactifs de test au Pakistan, au Japon, à l’UA, entre autres, et partagé des solutions diagnostiques et thérapeutiques avec de nombreux pays.

La Société de la Croix-Rouge de Chine et de nombreuses entreprises chinoises ont livré des réactifs à l’Iran et aux pays africains. Nous avons également envoyé une équipe d’experts bénévoles en Iran. Tout en luttant contre l’épidémie dans notre pays, nous continuerons de travailler avec d’autres parties et de leur offrir une assistance dans la limite de nos capacités.

La Chine est prête à intensifier sa coopération dans le domaine de la santé avec l’OMS et les pays concernés, en particulier ceux gravement touchés par le COVID-19. Restant étroitement solidaires, nous nous battrons ensemble pour remporter la victoire finale sur le virus.

Q 4: Des fonctionnaires américains affirment que la restriction imposée aux médias chinois n’est pas « liée à un quelconque incident particulier », mais vise à répondre à « une tendance négative de longue date dans le traitement médiatique » en Chine. Le plafond que les Etats-Unis ont fixé pour le personnel chinois dans ces médias est de 100, tandis que le nombre total de journalistes américains enregistrés en Chine ne dépasse pas 100. Cette décision suit donc le principe de « réciprocité » recherché par l’administration Trump. Si la Chine réagit de manière négative, les Etats-Unis réagiront également. Toutes les options sont sur la table. La Chine est-elle prête pour une escalade d’incidents ? Et quel est votre commentaire à ce sujet ?

médias-chinois-aux-Etats-Unis-20200307

: La « réciprocité » est le mantra de la partie américaine. Mais je veux vous rappeler quelques faits.

Premièrementla Chine n’a jamais instauré de plafond du nombre de bureaux et d’employés des médias américains en Chine. Le nombre de personnes qu’ils veulent envoyer ici correspond à leur choix, et non au résultat des restrictions de la Chine. Pour autant que je sache, depuis 2018, les Etats-Unis restreignent la venue des journalistes chinois en rejetant et en retardant la délivrance de leur visa. Au moins 21 journalistes se sont vu refuser un visa depuis l’année dernière.

Cette fois, les Etats-Unis ont, accumulant faute sur faute, décidé d’« expulser » de facto 60 employés chinois de médias chinois aux Etats-Unis, sous prétexte de plafonner leur nombre.

Peut-on qualifier cela de « réciprocité » ?

Deuxièmement, on ne compte que 9 médias chinois aux Etats-Unis alors qu’il y a 29 médias américains ici en Chine.

Peut-on qualifier cela de « réciprocité » ?

Troisièmementen ce qui concerne la politique des visas pour le personnel des médias et les frais de visales journalistes américains accrédités en Chine peuvent faire de multiples entrées tant que leur visa reste valide. Mais les Etats-Unis ont spécifiquement institué des politiques discriminatoires à l’égard des journalistes chinois accrédités aux Etats-Unis et ne leur délivrent que des visas d’entrée unique. Cela signifie que les journalistes chinois doivent déposer une nouvelle demande de visa s’ils sortent des Etats-Unis pour un court séjour ou pour rendre visite à leur famille en Chine. Sans oublier qu’ils doivent dépenser 354 dollars chaque fois qu’ils en demandent un, soit plus du double de ce que nous facturons à la partie américaine.

Peut-on qualifier cela de « réciprocité » ?

Quatrièmement, les Etats-Unis veulent la « réciprocité » avec nousCherchent-ils également une telle « réciprocité » avec les médias d’autres pays ?

La réciprocité dont ils ne cessent de parler est dans le fond un préjugé, une discrimination et une aversion contre les médias chinois. Les Etats-Unis ont sapé les règles du jeu en premier.

Nous ferons simplement ce que nous devons faire.

Conférence N° 3 de presse du 3 mars 2020 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian W020200306370527489393Zhao Lijian

Q 5: La Ministre égyptienne de la Santé et de la Population, Hala Zayed, s’est rendue en Chine en tant qu’envoyée spéciale du président égyptien le 2 mars. Comment la Chine voit-elle la visite à ce moment spécial en plein milieu de l’épidémie ?

corona

R : A un moment clé de la lutte du peuple chinois contre l’épidémie, le Président Abdul Fatah Al-Sisi a envoyé la Ministre Hala Zayed en tant que son envoyée spéciale pour exprimer sa sympathie et son soutien et apporter des fournitures médicales à la Chine.

EGYPTE MINISTRE DE LA SANTE Hala-ZayedHala Zayed

Cela montre la grande importance que l’Egypte accorde aux relations avec la Chine et sa profonde amitié envers le peuple chinois. Nous exprimons notre appréciation et nos remerciements à cet égard. Au cours de sa visite, la Ministre Hala Zayed a respectivement rencontré le Vice-Président du Comité permanent de l’Assemblée populaire nationale Chen Zhu et des responsables de la Commission nationale de la Santé.

CHINE Vice-Président du Comité permanent de l'Assemblée populaire nationale Chen Zhu omtxh201701200427Vice-Président du Comité permanent de l’Assemblée populaire nationale Chen Zhu

Les deux parties ont procédé à un échange de vues approfondi sur la coopération dans le domaine de la santé. La Chine a également partagé avec la partie égyptienne des informations sur l’épidémie et ses expériences en matière de prévention et de contrôle.

Q 6: Vous venez de présenter l’aide fournie par la Chine à l’étranger. De nombreux pays ont également aidé la Chine sous diverses formes. Pourriez-vous nous informer de l’aide étrangère que la Chine a reçue ?

Adenovirus-2-L

R : Au moment critique où elle combat le COVID-19 de tous ses efforts, la Chine reçoit une assistance sincère et amicale de la communauté internationale. Nous n’oublierons jamais cela et tenons à exprimer notre reconnaissance. Nous avons pleine confiance et la capacité de gagner cette bataille contre le virus le plus tôt possible.

Selon ce que nous avons appris par la voie diplomatique, au 2 mars, 62 pays et sept organisations internationales avaient promis des fournitures de prévention et de contrôle de l’épidémie à la Chine.

Plus précisément, des fournitures de 46 pays et de six organisations internationales sont arrivées en Chine. 16 pays et une organisation internationale ont annoncé qu’ils fourniraient des fournitures de prévention et de contrôle. En outre, 12 pays et deux organisations internationales ont fourni ou annoncé qu’ils fourniraient de la nourriture, de l’argent et d’autres formes de soutien matériel à la Chine.

A l’heure actuelle, la lutte contre l’épidémie en est au stade le plus crucial et de nombreux pays sont également confrontés à la menace de l’épidémie. Dans l’esprit d’une communauté de destin pour l’humanité, tout en poursuivant ses efforts de prévention et de contrôle au niveau national, la Chine renforcera la coopération aux niveaux régional et international, partagera en temps opportun les informations et les expériences, et coordonnera les politiques et les ressources avec d’autres pays et l’OMS dans cette bataille contre l’épidémie, jusqu’à ce que nous remportions une victoire finale dans le monde entier.

Conférence N° 4 de presse du 3 mars 2020 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian W020200306370527485117Zhao Lijian

Q 7: Revenons au plafond imposé aux journalistes chinois aux Etats-Unis. Quelles autres mesures la Chine envisage-t-elle ? Envisage-t-elle d’expulser davantage de journalistes américains en Chine ou de limiter le nombre de journalistes ou de médias américains autorisés en Chine ?

médias-chinois-aux-Etats-Unis-20200307

R : J’ai exposé la position de la Chine tout à l’heure. Nous exhortons la partie américaine à mettre immédiatement fin à ses mauvaises actions et à faciliter le fonctionnement normal des médias chinois aux Etats-Unis. Nous nous réservons le droit de répondre à cela et de prendre d’autres mesures.

Q 8: Y a-t-il de nouvelles informations sur l’organisation de la visite du Président Xi Jinping au Japon ?

CHINE JAPON thediplomat_2014-01-24_19-41-27

R : Les deux parties sont toujours en communication étroite au sujet de la visite du Président Xi au Japon afin de créer des conditions favorables et une atmosphère propice, et de faire de bons préparatifs. S’il y a des informations pertinentes, nous les publierons en temps voulu.

Conférence N° 5 de presse du 3 mars 2020 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian W020200306370527492783

SOURCE/https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1752818.shtml

18214159 - chinese dragon

Conférence de presse du 4 mars 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

 

Conférence N° 6 de presse du 4 mars 2020 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian W020200308815065668613Zhao Lijian

Je voudrais tout d’abord partager quelques chiffres avec vous. Selon les statistiques publiées ce matin par la Commission nationale de la Santé, 2 652 patients guéris sont sortis de l’hôpital dans la partie continentale de la Chine le 3 mars de 0 h à 24 h, ce qui porte le nombre total de patients sortis de l’hôpital à 49 856 au 3 mars à 24 h.

Le nombre de nouveaux cas confirmés par jour, à l’exclusion du Hubei, se maintient autour de 10 depuis six jours consécutifs, et le nombre de cas suspects nouvellement signalés chaque jour, à moins de 100 depuis cinq jours consécutifs. À Wuhan, le nombre de patients guéris a dépassé celui des cas confirmés actuels.

Q 9: Selon des reportages, l’AIEA a publié deux rapports sur la question nucléaire iranienne le 3 mars.
Le premier, le rapport trimestriel sur la mise en œuvre par l’Iran des obligations du JCPOA, indique que l’Iran dispose d’un stock d’uranium enrichi dépassant une tonne et qu’il continue de violer les limites dans d’autres domaines clés définis dans l’accord.
L’autre, visant à ce que l’agence vérifie la mise en œuvre par l’Iran de l’accord de garanties généralisées et des protocoles additionnels, demande à l’Iran de donner accès sans délai à deux installations. L’AIEA examinera les questions concernées lors de la réunion de son conseil d’administration la semaine prochaine.
Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

AIEA derniers rapports de l'AIEA sur l'Iran 5cf21e172d6fb

R : Nous avons pris note des derniers rapports de l’AIEA sur l’Iran.

Ils confirment que la vérification par l’agence de la mise en œuvre par l’Iran du JCPOA se poursuit, que l’Iran n’a pas entamé la cinquième étape de réduction des engagements et n’a pas détourné de matières nucléaires déclarées à d’autres fins.

La Chine encourage l’Iran à poursuivre sa coopération avec l’AIEA. Dans le même temps, nous espérons que l’agence exercera la surveillance des garanties concernant l’Iran dans le respect du principe d’objectivité, d’impartialité et de neutralité et en stricte conformité avec son mandat, et coopérera avec l’Iran pour résoudre les problèmes concernés.

Je tiens à réitérer que le retrait unilatéral américain du JCPOA et sa pression maximale sur l’Iran sont à l’origine de la crise nucléaire iranienne actuelle.

Les États-Unis devraient abandonner leur mauvaise approche et laisser de l’espace au dialogue et à la négociation.

Les parties à l’accord devraient, selon le principe d’étape par étape et de réciprocité, rechercher un plan pour la mise en œuvre intégrale et efficace du JCPOA dans le cadre de la Commission mixte. Le conseil d’administration de l’AIEA devrait traiter judicieusement la question nucléaire iranienne et soutenir les efforts diplomatiques visant à préserver le JCPOA. La Chine continuera de travailler en étroite collaboration avec les parties concernées pour faire respecter l’accord et parvenir à une solution politique et diplomatique de la question.

Q 10: La Chine a précédemment commenté la spéculation des médias selon laquelle le nouveau coronavirus avait été transmis à partir d’un laboratoire chinois. À présent, il existe encore de nombreuses versions sur la source du virus et le « patient zéro ».
Certains médias prétendent que le nouveau coronavirus a été « fabriqué en Chine », des internautes parlent du « virus chinois » ou « virus de Wuhan ». Selon certains reportages, des patients américains atteints de grippe saisonnière sont en fait infectés par le COVID-19. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

unnamed

R : Il est extrêmement irresponsable pour certains médias de qualifier de « virus chinois » le nouveau coronavirus. Nous nous y opposons fermement. Je veux souligner deux points à ce sujet.

Premièrement, aucune conclusion n’a encore été tirée concernant la source du virus, car des travaux de traçage sont toujours en cours.

L’OMS a répété à maintes reprises que le nouveau coronavirus est un phénomène mondial et que la source est encore indéterminée, et nous devons porter notre attention sur ce qu’il faut faire pour endiguer la propagation du virus et éviter la stigmatisation de certains lieux.

Le nom COVID-19 a été choisi par l’OMS dans le but de ne faire aucun lien entre le virus et certaines régions ou pays.

CHINE Le Dr Zhong Nanshan, 20200129110807140775contentPhoto1  Le Dr Zhong Nanshan,

Le Dr Zhong Nanshan, spécialiste des maladies respiratoires et membre de l’Académie chinoise d’Ingénierie, a déclaré que l’épidémie de pneumonie au nouveau coronavirus a été signalée pour la première fois en Chine, mais qu’elle n’est pas forcément originaire de Chine.

Deuxièmementnous devrions tous dire non au « virus informatique » et au « virus politique ». Certains médias, en l’absence de toute base factuelle, ont déclaré avec arrogance que le nouveau coronavirus était un « virus chinois », dans le but sournois de faire retomber les torts sur la Chine.

L’épidémie de COVID-19 est un défi commun auquel sont confrontés tous les pays du monde.

Travailler ensemble pour faire face à l’épidémie représente la bonne voie à suivre pour l’humanité et résister ensemble aux rumeurs et aux préjugés constitue des obligations pour elle. Face à l’épidémie, nous avons besoin de science, de raison et de coopération, nous devons vaincre l’ignorance par la science, et résister aux préjugés par la coopération.

Q 11 : Les cas confirmés de COVID-19 ont augmenté dans le monde entier ; certains pays font face à une pression accrue au niveau de la prévention et du contrôle de l’épidémie.
Mais en Chine, nous observons une augmentation du taux de guérison, et le nombre de cas nouvellement confirmés et de cas suspects est maintenu bas depuis plusieurs jours.
Qu’est-ce que la Chine a fait ces derniers temps concernant le partage des expériences de prévention, de contrôle, et des plans de diagnostic et de traitement avec les pays concernés ?

bigstock-Viral-Infection-Causing-Chroni-321542395-1024x633

R : La Chine suit de près l’évolution de la situation mondiale de COVID-19. Fidèles à l’idée de communauté de destin et dans un esprit ouvert, transparent et responsable, nous avons renforcé la coopération internationale dans ce domaine.

Hier après-midi, le Ministère des Affaires étrangères, avec la Commission nationale de la Santé, a tenu une vidéoconférence avec des experts du COVID-19 d’Azerbaïdjan, du Bélarus, de Géorgie, de Moldavie, d’Arménie, du Turkménistan et du Secrétariat de l’OCS.

La vidéoconférence a réuni des représentants de la Commission nationale de la Santé, du Ministère des Affaires étrangères, de l’Administration générale des douanes et des ambassades de Chine dans les pays concernés, des experts du CDC chinois et de l’Hôpital Nº1 de l’Université de Beijing, des représentants des départements diplomatiques et sanitaires et des missions diplomatiques accréditées en Chine des pays concernés, des experts de la santé et des représentants des organisations internationales concernées.
Des experts chinois ont présenté en détail la situation épidémique de la Chine et ses expériences en matière de prévention, de contrôle et de traitement. Les parties ont procédé à des échanges approfondis sur les mesures de prévention et de contrôle, le dépistage diagnostique et les tests au laboratoire. Elles ont également exprimé leur volonté de renforcer davantage l’échange d’informations et de coordonner les actions pour préserver ensemble la sécurité sanitaire régionale et mondiale.

Avant la vidéoconférence d’hier, la Chine avait déjà eu un échange approfondi avec l’UE sur la prévention et le contrôle de l’épidémie à travers deux vidéoconférences. Vous pouvez trouver plus de détails sur ces réunions dans le communiqué de presse que nous avons publié.

Conférence N° 7 de presse du 4 mars 2020 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian W020200308815065672266Zhao Lijian

Q 12: Selon des informations, en raison de l’épidémie de COVID-19, le Japon et la Chine retarderont la visite du Président Xi Jinping au Japon prévue pour avril. Pouvez-vous confirmer cela ?

CHINE JAPON thediplomat_2014-01-24_19-41-27

R : J’ai répondu à cette question hier. S’il y a d’autres informations, nous les publierons en temps voulu.

Q 13: Le 3 mars, heure locale, la Cour constitutionnelle du Togo a annoncé le résultat final de l’élection présidentielle du 22 février. Le Président sortant Faure Essozimna Gnassingbé a été réélu avec 70,78% des voix. La Chine a-t-elle un commentaire à faire à ce sujet ?
AFRIQUE TOGO Faure-Gnassingbé FAURE ESSOZIMNA GNASSINGBÉ, PRÉSIDENT SORTANT, REPREND LE FAUTEUIL PRÉSIDENTIEL.

togo-road-map

R : La Chine a pris note du résultat de l’élection présidentielle annoncé par la Cour constitutionnelle du Togo. Nous félicitons chaleureusement M. Faure Essozimna Gnassingbé pour sa réélection à la présidence. Nous avons la certitude que, sous sa direction, le gouvernement et le peuple togolais réaliseront de plus grands progrès dans le développement national.

La Chine et le Togo sont liés par une profonde amitié traditionnelle. En accordant une grande importance au développement de ces relations, nous sommes prêts à travailler avec le Togo pour poursuivre cette amitié traditionnelle, approfondir la coopération pragmatique et réaliser un développement global et approfondi des relations bilatérales.

Q 14: Les résultats et l’analyse récents de Qihoo 360 ont révélé que l’APT-C-39 de la CIA s’est engagé dans un programme de cyber-infiltration et cyber-attaque depuis 11 ans contre des secteurs chinois clés, avec des victimes allant de l’aéronautique et de l’aérospatiale à des départements gouvernementaux, en passant par les institutions de recherche scientifique, le secteur pétrolier et les grandes sociétés de l’Internet. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

e388e932169f9617526f28a37cc14948

R : Depuis longtemps, l’administration américaine et les institutions concernées, en violation du droit international et des normes fondamentales régissant les relations internationales, se sont livrées à des cyber-vols, de la cyber-surveillance et des cyber-attaques à grande échelle, organisés et indifférenciés contre des gouvernements, entreprises et particuliers étrangers.

De WikiLeaks à l’affaire d’Edward Snowden, en passant par l’incident récent de la société suisse Crypto AG, la pratique immorale américaine a été étalée au grand jour à maintes reprises.

Le rapport Qihoo 360 en est un autre exemple convaincant.

Comme le montrent les faits, les États-Unis sont le plus grand cyber-attaquant du monde et constituent un véritable « empire de hackers ». La partie américaine, cependant, a joué le jeu du voleur criant au voleur, se faisant passer toujours et partout pour une victime de cyber-attaques, ce qui révèle pleinement son hypocrisie et sa pratique du « deux poids deux mesures » sur la question de la cyber-sécurité.

La Chine est toujours victime du cyber-vol et des cyber-attaques menés par les États-Unis. Nous avons fait des représentations solennelles à plusieurs reprises auprès de la partie américaine. Une fois encore, nous l’exhortons à donner des explications claires, à mettre fin immédiatement à ces activités et à rendre à la Chine et au monde un cyber-espace paisible, sécurisé, ouvert et coopératif.

Q 15 : Lors de sa comparution devant la commission des affaires étrangères de la Chambre des Représentants le 28 février, le Secrétaire d’État américain Mike Pompeo a déclaré, en évoquant la question nucléaire iranienne, que les États-Unis feraient appel au Conseil de Sécurité de l’ONU pour prolonger l’embargo sur les armes contre l’Iran qui expirera en octobre aux termes de la résolution 2231 afin que la Chine et la Russie ne puissent pas vendre d’armes à l’Iran.
Le Ministère russe des Affaires étrangères a exprimé ses regrets à ce sujet le 3 mars et a exhorté les États-Unis à mettre fin à la violation du JCPOA et à appliquer strictement la résolution 2231 du Conseil de Sécurité. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

R : Nous avons noté les reportages concernés.

La Chine estime que le JCPOA, en tant que résultat important du multilatéralisme rectifié par la résolution 2231 du Conseil de Sécurité des Nations Unies, doit être mis en œuvre intégralement et efficacement.

ob_aedbd9_3c65924d-06ca-4c4d-bee8-1a575bcedadc

Les États-Unis se sont retirés du JCPOA en 2018 au mépris des stipulations de la résolution et ont par la suite continué d’entraver la mise en œuvre du JCPOA et de la résolution susmentionnée. C’est la cause fondamentale de la crise qui a surgi dans la question nucléaire iranienne. Les États-Unis devraient cesser de blâmer la Chine et la Russie sans fondement, respecter scrupuleusement la résolution 2231 et revenir sur la bonne voie de mise en œuvre du JCPOA.

La Chine travaillera avec toutes les parties concernées pour préserver fermement l’autorité de la résolution du Conseil de Sécurité et maintenir le JCPOA pour faire avancer le processus politique et diplomatique de la question nucléaire iranienne.

Q 16 : Pouvez-vous nous dire dans quels pays la Chine a envoyé des experts et fourni des équipements médicaux pour lutter contre COVID-19 ? La Chine prévoit-elle davantage de vols dans les pays touchés par l’épidémie pour rapatrier les citoyens chinois ? Disposez-vous d’un nombre total de cas introduits en Chine par les arrivées internationales ?

corona-virus-ab

R : Sur votre première question, veuillez consulter ma réponse donnée à la conférence de presse d’hier.

Quant à votre deuxième question, le Ministère des Affaires étrangères et nos missions diplomatiques et consulaires accréditées à l’étranger suivent de près l’évolution de l’épidémie à l’étranger et la situation des Chinois dans les pays, et assurent activement la protection et les services consulaires. Nous espérons que les citoyens chinois à l’étranger, en cas d’urgence, demanderont de l’aide à temps auprès des autorités compétentes du gouvernement local et contacteront les ambassades ou les consulats chinois. Si l’épidémie s’aggrave et menace gravement la sécurité sanitaire des citoyens chinois, nous prendrons les mesures nécessaires pour faciliter leur retour en Chine. S’il y a d’autres informations, nous les publierons en temps voulu.

Quant à votre troisième question, nous essaierons de recueillir plus d’informations auprès des autorités compétentes pour vous.

Conférence N° 8 de presse du 4 mars 2020 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian W020200308815065686099

SOURCE/https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1753462.shtml


18214159 - chinese dragon
18214159 – chinese dragon

Conférence de presse du 5 mars 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

Conférence N° 9 de presse du 5 mars 2020 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian W020200308817227459918Zhao Lijian

Tout d’abord, je vais partager quelques chiffres avec vous. Selon les statistiques publiées ce matin par la Commission nationale de la Santé, 2 189 patients guéris sont sortis de l’hôpital dans la partie continentale de la Chine le 4 mars de 0 h à 24 h, ce qui porte le nombre total de patients sortis de l’hôpital à 52 045 au 4 mars à 24 h.

À présent, la situation de prévention et de contrôle de l’épidémie de pneumonie au nouveau coronavirus continue de s’améliorer en Chine et l’ordre de production et de vie se rétablit de façon accélérée. Le taux de guérison des cas confirmés, au 3 mars, était de 50,2 % à Wuhan, 76,8 % dans le Hubei (à l’exclusion de Wuhan), et 87,3 % dans les autres provinces, soit des chiffres en hausse depuis 19 jours consécutifs.

Q 17: Selon des reportages, une session plénière de la Chambre des Représentants des États-Unis a récemment examiné et adopté le « projet de loi 2019 sur Taipei », demandant à l’administration américaine, en fonction de l’ajustement par d’autres pays de leurs relations avec Taiwan, d’accroître ou de diminuer ses liens économiques, sécuritaires et diplomatiques avec ces pays. Pour la prochaine étape, le projet de loi sera soumis au Président américain pour promulgation après la validation conforme du texte par les deux Chambres.

CHINE TAIWAN unnamedRéalisation de la carte : Hervé Parmentier DE JUILLET 2006

R : Ce projet de loi viole gravement le principe d’une seule Chine et les trois communiqués conjoints sino-américains. Cela va à l’encontre du droit international et des normes fondamentales régissant les relations internationales.

La Chine s’y oppose fermement. Le principe d’une seule Chine correspond à la volonté de tous les peuples et à la tendance générale, et représente le consensus universel de la communauté internationale.

Au total, 180 pays du monde ont établi des relations diplomatiques avec la Chine.

Les États-Unis eux-mêmes ont établi des relations diplomatiques avec la Chine sur la base du principe d’une seule Chine il y a plus de 40 ans. Cependant, ils empêchent maintenant d’autres pays souverains de développer des relations interétatiques normales avec la Chine ; cela ne peut être justifié et va à l’encontre de la tendance de l’époque.

Nous exhortons les États-Unis à respecter le principe d’une seule Chine et les trois communiqués conjoints sino-américains, à se conformer au droit international et aux normes fondamentales régissant les relations internationales, à prendre des mesures concrètes pour empêcher la promulgation du projet de loi et à traiter les questions relatives à Taiwan avec prudence, pour éviter de nuire gravement aux relations sino-américaines et à la paix et à la stabilité dans le détroit de Taiwan.

Conférence N° 10 de presse du 5 mars 2020 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian W020200308817227468834Zhao Lijian

Q 18 : Un animateur de Fox News a déclaré lors d’une émission télévisée que les Chinois doivent présenter des « excuses officielles » pour l’épidémie de COVID-19. Nous avons remarqué des arguments similaires sur certains réseaux sociaux. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

z22848706IER,Brodawczak--a-wlasciwie--wirus-brodawczaka-ludzkie

R : Les remarques faites par un certain animateur de télévision que vous avez mentionnées sont absurdes et ridicules, et révèlent pleinement son arrogance, ses préjugés et son ignorance concernant la Chine. Je veux souligner les points suivants.

Premièrementl’épidémie est l’ennemi commun de l’humanité. Les patients de tous les pays sont victimes. À quoi cela sert-il de prétendre que quelqu’un devrait s’en excuser ? À présent, les populations du monde entier conjuguent leurs efforts pour combattre la maladie liée au COVID-19. L’OMS a déclaré à plusieurs reprises que la stigmatisation est plus dangereuse que le virus lui-même.

À l’heure actuelle, pourquoi certains individus diffusent-ils de telles remarques illogiques ?

Deuxièmement, l’assertion des « excuses chinoises » est sans fondement et injustifiée. Pour le moment, on ne sait toujours pas d’où provient le virus. Quelle que soit son origine, la Chine et tous les autres pays touchés en sont victimes, et font face au défi de la lutte contre sa propagation.

La grippe H1N1 qui avait éclaté aux États-Unis en 2009 s’était propagée à 214 pays et régions, tuant au moins 18 449 personnes cette année-là. Qui a demandé aux États-Unis de s’excuser ?

Troisièmement, dans sa lutte contre l’épidémie, la Chine s’est conduite en faisant preuve de la responsabilité d’un grand pays. La force, l’efficacité et la vitesse de la Chine dans ce combat ont été largement saluées par la communauté internationale. Le peuple chinois a fait d’énormes sacrifices et a beaucoup contribué à la santé et la sécurité de tous les peuples du monde. Les dirigeants de plus de 170 pays et les responsables de plus de 40 organisations internationales et régionales ont exprimé leur sympathie et leur soutien à la Chine dans leurs messages adressés aux dirigeants chinois ou leurs déclarations, saluant hautement la Chine pour sa réponse efficace à l’épidémie et son énorme sacrifice.

Le Directeur général de l’OMS, le Dr Tedros, a indiqué que les actions énergiques de la Chine ont limité la propagation du virus au niveau national et au-delà des frontières du pays, établissant ainsi un nouvel exemple pour les efforts mondiaux contre l’épidémie.

Q 19 : Le Président iranien Rohani a déclaré, lors d’une séance du cabinet le 4 mars, que si un pays est vraiment honnête pour aider le peuple iranien dans l’épidémie, il doit lever les sanctions en matière de médicaments. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

19937926lpw-19938077-article-iran-rohani-legislatives-jpg_6835084_660x281Le Président iranien Rohani

R : Nous suivons de près le développement de l’épidémie en Iran. À l’étape précédente, nous avions fourni des kits de test et d’autres matériels médicaux à l’Iran et envoyé une équipe d’experts dans le pays. Nous continuerons de faire tout notre possible pour aider le pays. Nous appelons également la communauté internationale à renforcer la coopération avec l’Iran contre l’épidémie et à protéger conjointement la sécurité sanitaire publique mondiale.

Je tiens à souligner qu’à un moment critique pour le gouvernement et le peuple iraniens dans leur lutte contre l’épidémie, la poursuite de l’imposition de sanctions unilatérales à l’Iran revient à ajouter une crise à la crise, ce qui est contraire à l’humanisme.

La Chine exhorte les parties concernées à lever immédiatement les sanctions contre l’Iran, pour éviter de perturber les efforts de l’Iran et de la communauté internationale visant à lutter contre l’épidémie.

Conférence N° 11 de presse du 5 mars 2020 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian W020200308817227468834 W020200308817227462402Zhao Lijian

Q 20: L’autre jour, vous avez parlé de l’aide de la Chine à l’Iran, y compris de l’envoi d’une équipe d’experts médicaux. Pouvez-vous nous présenter les dernières informations sur le travail de ces experts en Iran ?
a8ed1061-578e-4b69-93e6-86970043032cUN GROUPE D’EXPERTS CHINOIS ARRIVE EN IRAN POUR AIDER À COMBATTRE LE NOUVEAU CORONAVIRUS DANS LE PAYS, LE 29 FÉVRIER 2020. (PHOTO / CHINESEEMBASSY.ORG)

R : Selon des informations, l’équipe d’experts envoyée par la Société nationale de la Croix-Rouge de Chine est arrivée en Iran le 29 février. Depuis lors, elle travaille avec diligence, mène des échanges et des discussions avec le Ministère iranien de la Santé et la Société du Croissant-Rouge sur la lutte contre l’épidémie. L’Iran est profondément reconnaissant de l’arrivée de l’équipe d’experts chinoise. L’équipe coopère activement avec des experts de l’OMS. L’OMS a hautement apprécié cette coopération et a déclaré qu’elle resterait en communication étroite avec l’équipe chinoise et élaborerait un plan qui incorporerait les expériences de la Chine et s’adapterait à la situation de l’Iran.

La Chine et l’Iran sont des partenaires stratégiques globaux. Ils se sont toujours soutenus et entraidés en restant fermement côte à côte lorsqu’ils se trouvaient dans des moments difficiles.

À la prochaine étape, la Chine continuera d’aider l’Iran dans la mesure de ses possibilités, et travaillera avec la communauté internationale, y compris l’Iran, pour renforcer la coopération et partager les expériences, et contribuer à la santé publique mondiale.

Q 21: Selon certaines informations, la visite d’État du Président Xi Jinping au Japon pourrait ne pas avoir lieu au printemps. Pouvez-vous confirmer cela ?

CHINE JAPON thediplomat_2014-01-24_19-41-27

R : La Chine et le Japon mettent tout en œuvre pour lutter contre l’épidémie de COVID-19. Les deux parties partagent le constat qu’il faut garantir que la visite d’État du Président Xi Jinping ait lieu au moment le plus opportun dans les conditions et l’ambiance les plus appropriées pour obtenir un plein succès. Après consultations, les deux parties sont convenues de maintenir une communication étroite concernant la date de la visite.

Q 22: Le Président américain Donald Trump a accepté la proposition du Président russe Vladimir Poutine de tenir une réunion des cinq membres permanents du Conseil de Sécurité de l’ONU. Veuillez présenter la position de la Chine sur cette question. La Chine a-t-elle réagi à la proposition russe ? Le Président Xi assistera-t-il à la réunion ?

dtveto-francais-fini

R : La Chine a exprimé plus d’une fois son attitude positive à l’égard de la convocation d’une réunion des cinq membres permanents du Conseil de Sécurité des Nations Unies. Pour autant que je sache, aucune consultation n’a encore eu lieu concernant les thèmes de la réunion. Nous sommes prêts à maintenir la communication avec les autres membres permanents sur des dispositions spécifiques.

Q 23: Selon des médias indiens, des experts de l’Organisation indienne de recherche et développement pour la défense (DRDO) ont confirmé que l’autoclave industriel saisi sur le navire chinois « Da Cui Yun » pourrait être utilisé pour la fabrication de missiles balistiques à très longue portée ou de fusées de lancement de satellites.
Les autorités indiennes ont également déclaré que les autorités de sécurité nationale de l’Inde pourraient notifier l’ONU, conformément aux instruments juridiques pertinents du Conseil de Sécurité, pour révéler le lien de prolifération nucléaire entre la Chine et le Pakistan. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

14197807-20218229 le navire chinois « Da Cui Yun »

R : Nous avons noté des reportages concernés. En tant que grand pays responsable, la Chine respecte scrupuleusement ses obligations et engagements internationaux en matière de non-prolifération. Nous avons appris que la cargaison impliquée est en fait un système de coque de four de traitement thermique fabriqué par une entreprise privée chinoise. Il ne s’agit en aucun cas d’un équipement militaire ou d’un article à double usage couvert par le régime chinois de non-prolifération et de contrôle des exportations.

Le navire de commerce chinois et le propriétaire de la cargaison ont fait une déclaration honnête au préalable auprès des départements indiens compétents, il n’y a donc ni dissimulation ni fausse déclaration.

Conférence N° 12 de presse du 5 mars 2020 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian W020200308817227468834 W020200308817227470876Zhao Lijian

Q 24: Premièrement, comment la Chine réagit-elle aux informations selon lesquelles un responsable de la santé iranien aurait déclaré que la source du coronavirus en Iran provenait probablement des travailleurs chinois de la ville de Qom ?
Deuxièmement, quel est le commentaire de la Chine au sujet des informations selon lesquelles la Chine aurait fait pression sur l’Iran pour maintenir ses liaisons aériennes entre les deux pays après la suspension par l’Iran de la plupart des vols entre les deux pays ?

hpv

R : Concernant votre première question, je ne suis pas au courant de ce que vous avez dit.

Quant à votre deuxième question, la Chine et l’Iran restent en communication étroite. Il n’y a rien de ce que vous avez mentionné.

Q 25: Le gouvernement japonais imposera des restrictions d’entrée et des mesures de quarantaine aux voyageurs en provenance de Chine. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

CHINE JAPON thediplomat_2014-01-24_19-41-27

R : Je n’ai lu aucun reportage à ce sujet. La Chine et le Japon ont pris des mesures scientifiques, sérieuses et appropriées pour protéger la santé et la sécurité des citoyens chinois et des étrangers, et maintenir la sécurité sanitaire publique régionale et mondiale. Je crois que tout le monde les comprendra. Les deux parties sont en communication étroite par la voie diplomatique.

Q 26 : Joseph Wu a affirmé aujourd’hui que la Chine forçait l’État malaisien du Sarawak à rétablir une interdiction de voyage à l’encontre des voyageurs de Taiwan, qui avait été précédemment annulée. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

Joseph Wu 1567064304-5d6780f04f050Joseph Wu

R : La Chine s’oppose à la politisation de la prévention et du contrôle de l’épidémie. Nous tenons à cœur la santé et le bien-être de nos compatriotes de Taiwan. Les manœuvres politiques des autorités du Parti démocrate progressiste (DPP) sur l’épidémie sont méprisables.

Q 27: Le gouvernement japonais a explicitement déclaré que la visite prévue du Président Xi Jinping sera retardée. Pouvez-vous confirmer cela ? Vous venez de dire que la partie chinoise espère que cette visite sera couronnée d’un plein succès. Pouvez-vous nous dire quels résultats la Chine attend de cette visite ?

CHINE JAPON thediplomat_2014-01-24_19-41-27

R : Comme je viens de le dire, les départements diplomatiques des deux pays sont en communication étroite concernant la visite pour s’assurer qu’elle sera un plein succès et donnera des résultats fructueux. Nous pensons que les deux parties prendront les meilleures dispositions par la voie diplomatique.

Conférence N° 13 de presse du 5 mars 2020 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian W020200308817227481371

SOURCE/ https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1753463.shtml


18214159 - chinese dragon
18214159 – chinese dragon

 

Répondre

Navigation des articles

Source : 3663 – Trois Conférences de presse du 3, 4 et 5 mars 2020 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian – Sans a priori

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s