Des frappes aériennes syro-russes tuent 34 soldats turcs à Idlib alors qu’Erdogan tente d’invoquer l’article 4 de l’OTAN; Tulsi Surrogate Débats Bernie Surrogate sur la politique étrangère | Natylie’s Place

DES FRAPPES AÉRIENNES SYRO-RUSSES TUENT 34 SOLDATS TURCS À IDLIB ALORS QU’ERDOGAN TENTE D’INVOQUER L’ARTICLE 4 DE L’OTAN; TULSI SURROGATE DEBATES BERNIE SURROGATE ON FOREIGN POLICY

Hier, les forces turques dans la province d’Idlib, en Syrie, qui tentaient de conjurer la défaite des «rebelles» terroristes soutenus par la Turquie, ont été tuées à la suite de frappes aériennes officiellement imputées par la Turquie au gouvernement syrien, mais qui pourraient avoir impliqué l’armée de l’air russe. Newsweek a rapporté ce qui suit:

Le gouverneur de la province turque de Hatay, Rahmi Dogan, a annoncé qu’au moins 33 soldats turcs avaient été tués dans des frappes aériennes imputées au gouvernement syrien contre leurs positions dans la province d’Idlib, dans le nord-ouest du pays. Le nombre n’a cessé d’augmenter depuis l’annonce initiale de neuf morts et d’autres blessés, certains de manière critique.

L’Observatoire syrien des droits de l’homme, un observateur britannique soutenant l’opposition politique exilée de la Syrie, a signalé pour la première fois jeudi un bilan de 34 soldats turcs dans une zone où les forces aériennes syriennes et russes étaient très actives. Le moniteur n’a pas attribué la responsabilité des grèves.

Erdogan a dit avec fermeté qu’il n’épargnerait aucun effort pour empêcher le gouvernement syrien de reprendre le contrôle de son propre territoire à Idlib, ce qui, craindrait-il, entraînerait le passage de centaines de milliers de réfugiés supplémentaires en Turquie, entre autres problèmes. Scott Ritter a rapporté hier pour RT qu’Erdogan avait consulté l’OTAN – invoquant l’article 4 – mais semble avoir eu peu de succès à obtenir l’alliance à bord pour aider la Turquie en Syrie:

La Turquie a engagé l’OTAN dans des consultations au titre de l’article 4, cherchant de l’aide concernant la crise en Syrie. La réunion a produit une déclaration de l’OTAN condamnant les actions de la Russie et de la Syrie et plaidant pour l’aide humanitaire, mais refusant à la Turquie l’aide qu’elle recherchait.

La situation dans la province d’Idlib a atteint des proportions de crise. Une offensive militaire de plusieurs mois menée par l’armée syrienne, soutenue par l’armée de l’air russe et les milices pro-iraniennes, a repris près du tiers du territoire occupé par des groupes anti-Assad financés et armés par la Turquie. En réponse, le président turc Recep Tayyip Erdogan a envoyé des milliers de soldats turcs, soutenus par des milliers de pièces d’équipement militaire, y compris des chars et des véhicules blindés, à Idlib pour renforcer ses alliés harcelés.

Le résultat a été un désastre pour la Turquie, qui a perdu plus de 50 soldats et fait des dizaines de blessés en raison des attaques aériennes syriennes. Pour sa part, la Russie s’est abstenue d’engager directement les forces turques, se concentrant plutôt sur la lutte contre les militants soutenus par la Turquie. Confrontée à un nombre croissant de victimes, la Turquie s’est tournée vers l’OTAN pour obtenir de l’aide, invoquant l’article 4 de la charte de l’OTAN, qui autorise les membres à demander des consultations chaque fois que, à leur avis, leur intégrité territoriale, leur indépendance politique ou leur sécurité sont menacées.

Parmi les principes fondamentaux de l’alliance de l’OTAN, la plupart des observateurs se concentrent sur l’article 5, qui déclare qu’une attaque contre un membre est une attaque contre tous. Cependant, tout au long de ses 75 ans d’histoire, l’article 5 n’a été invoqué qu’une seule fois – au lendemain du 11 septembre – entraînant des patrouilles aériennes et maritimes conjointes, mais aucune confrontation militaire directe. Les guerres que l’OTAN a engagées militairement, que ce soit au Kosovo, en Afghanistan, en Libye ou en Irak, ont toutes été menées en vertu de l’article 4, lorsque l’OTAN a pris une décision collective de fournir une assistance dans une situation qui n’impliquait pas d’attaque militaire directe contre l’un des ses États membres….

… Le meilleur résultat que la Turquie puisse tirer de sa consultation au titre de l’article 4 était toutefois une déclaration tiède de Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l’OTAN, condamnant la Syrie et la Russie tout en encourageant une résolution diplomatique des combats en Syrie visant à atténuer la crise humanitaire en cours concernant réfugiés. Ceci est loin du type de soutien militaire concret, comme la fourniture de systèmes de défense aérienne Patriot ou l’application par l’OTAN d’une zone d’exclusion aérienne au-dessus d’Idlib, en Turquie, espérait.

Antiwar.com a également rapporté que les commentaires de Washington ne semblent pas indiquer beaucoup d’intérêt pour une assistance militaire directe à la Turquie en ce moment:

Les responsables américains indiquent clairement qu’ils n’envisagent pas de participer à la guerre de manière réelle. Le secrétaire à la Défense, Mark Esper, a notamment déclaré: « Je ne vois aucune probabilité que nous revenions le long de la frontière. « 

Dans un effort infructueux pour faire pression sur les nations européennes pour soutenir le pari continu de la Turquie en Syrie, Erdogan a décidé d’ouvrir la frontière turque avec l’Europe, à savoir la Bulgarie et la Grèce, pendant 72 heures pour permettre aux réfugiés syriens d’entrer dans l’UE.

Une conversation téléphonique a eu lieu entre Erdogan et Poutine au cours de laquelle le Kremlin a confirmé qu’une réunion pourrait avoir lieu dans un proche avenir mais aucune date n’a été donnée. Hormis la diffusion d’opinions entre les deux et un accord pour «accélérer les consultations interinstitutions correspondantes et examiner la possibilité de tenir prochainement une réunion au plus haut niveau», rien de concret n’a été annoncé.

************************************************** **********************

Le substitut de Tulsi Niko House débat du substitut de Bernie, Ben Burgis, sur les politiques de leurs candidats respectifs. Le débat se concentre principalement sur la politique étrangère, mais certaines politiques intérieures sont également abordées.

Navigation après

LAISSER UNE RÉPONSE

Source: Des frappes aériennes syro-russes tuent 34 soldats turcs à Idlib alors qu’Erdogan tente d’invoquer l’article 4 de l’OTAN; Tulsi Surrogate Débats Bernie Surrogate sur la politique étrangère | Natylie’s Place

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :