Crash du Boeing ukrainien en Iran : un aveu bienvenu – Le Saker Francophone

Crash du Boeing ukrainien en Iran : un aveu bienvenu


2015-05-21_11h17_05Par Moon of Alabama − Le 11 janvier 2020

L’état-major des forces armées iraniennes vient d’admettre (en persan) – traduction anglaise ici – que ses défenses aériennes ont abattu par inadvertance le vol ukrainien PS 752 peu après son décollage le 8 janvier à Téhéran

1 - ...

2 - Dans les premières heures après l’attaque au missile [sur la base américaine d’Ain al-Assad en Irak], les vols militaires des forces terroristes américaines ont augmenté dans tout le pays. Les unités de défense iraniennes ont appris que des cibles volantes se dirigeaient vers les centres stratégiques de l’Iran, puis plusieurs cibles ont été observées dans certains radars [iraniens], ce qui a incité les unités de défense aérienne à accroître leur vigilance.

3 - Dans des circonstances aussi sensibles et critiques, le vol PS752 de la compagnie aérienne ukrainienne a décollé de l'aéroport Imam Khomeini, et en se retournant, il s'est approché d'un site militaire sensible du CGRI, prenant la forme et l'altitude d'une cible hostile. Dans de telles conditions, en raison d'une erreur humaine et d'un mouvement involontaire, l'avion a été frappé [par la défense aérienne], ce qui a causé le martyre d'un certain nombre de nos compatriotes et la mort de plusieurs ressortissants étrangers.

4 - L'état-major des forces armées présente ses condoléances et exprime sa sympathie aux familles endeuillées des victimes iraniennes et étrangères, et s'excuse pour l'erreur humaine. Il donne également la pleine assurance qu'il procédera à une révision majeure des procédures opérationnelles de ses forces armées afin de rendre impossible la répétition de telles erreurs. Il remettra également immédiatement les coupables à l'Organisation judiciaire des forces armées pour des poursuites.

Le Pentagone avait affirmé que l’Iran avait abattu l’avion de ligne, mais les preuves qu’il a présentées étaient fragiles et insuffisantes car les États-Unis ont tendance à répandre de la désinformation sur l’Iran.

Il est bienvenu que les forces iraniennes soient honnêtes sur l’incident.

Ce n’est pas toujours acquis dans de tels cas.

Après que l‘USS Vincennes, en 1989, a abattu le vol 655 d’Iran Air et tué 290 personnes, dont de nombreux enfants, le gouvernement américain a nié toute culpabilité. George HW Bush, le vice-président des États-Unis à l’époque, a déclaré : « Je ne m’excuserai jamais pour les États-Unis – peu m’importe les faits … Je ne suis pas un mec du genre à s’excuser pour l’Amérique » Malgré son « erreur », l’équipage a reçu des médailles et le capitaine a même reçu une Légion du mérite « pour une conduite exceptionnellement méritoire dans l’accomplissement d’un service exceptionnel en tant que commandant … ».

Nous pouvons être assurés par la déclaration du président iranien que l’officier iranien responsable ne recevra pas une telle récompense :

Hassan Rouhani @HassanRouhani - 4:43 UTC · 11 janv.2020
 
L'enquête interne des forces armées a conclu que, malheureusement, des missiles tirés en raison d'une erreur humaine ont causé le terrible accident de l'avion ukrainien et la mort de 176 personnes innocentes.
 
Les enquêteurs continuent d'enquêter sur cette grande tragédie et cette erreur impardonnable concernant le # PS752
 
La République islamique d'Iran regrette profondément cette erreur désastreuse.

Mes pensées et mes prières vont à toutes les familles en deuil. Je présente mes plus sincères condoléances.

N’oublions pas non plus que la cause première de l’accident est une campagne d’assassinat lancée par les États-Unis contre des commandants militaires étrangers d’un pays avec lequel ils ne sont pas en guerre :

Le jour où les forces américaines ont tué Soleimani, elles ont lancé une autre opération secrète visant un haut responsable iranien au Yémen
 
La frappe visant Abdul Reza Shahlai, un financier et commandant important de la force d'élite iranienne Quds qui était active au Yémen, n'a pas entraîné sa mort, selon quatre responsables américains au courant de l'affaire.

Les États-Unis ont mené une longue campagne planifiée contre plusieurs officiers iraniens dans des pays tiers sans aucune justification raisonnable :

"Il ne fait aucun doute que Qasem Soleimani a planifié une série d'attaques imminentes", a déclaré vendredi à Fox News le secrétaire d'État Mike Pompeo. "Nous ne savons pas exactement quand et nous ne savons pas exactement où, mais c'était réel." Le général Mark Milley, président des chefs d'état-major interarmées, et le secrétaire à la Défense Mark T. Esper ont également soutenu l'affirmation d'un complot imminent.
 
«Est-ce que ça disait exactement qui, quoi, quand, où? Non », a déclaré Milley aux journalistes cette semaine. "Mais il planifiait, coordonnait et synchronisait d'importantes opérations de combat contre les forces militaires américaines dans la région, et c'était imminent."

Peut-il y avoir une « menace imminente » quand on ne sait pas « qui, quoi, quand, où »  au sujet de cette menace ? Pourquoi tuer un officier supérieur empêcherait-il l’exécution d’une telle menace ? L’excuse est évidemment une connerie.

C’est l’assassinat par les États-Unis des héros nationaux irakiens et iraniens Abu Mahdi al-Muhandes et du major-général Qassem Suleimani qui a provoqué la grande alarme et la nervosité qui, au final, ont tué 176 passagers et membres d’équipage à bord du vol PS 752.

Le ministre iranien des Affaires étrangères a raison de le souligner:

Javad Zarif @JZarif – 4:05 UTC · 11 janv.2020

Un jour triste. Conclusions préliminaires de l'enquête interne par les forces armées : Une erreur humaine lors d'une crise causée par l'aventurisme américain a conduit à une catastrophe

Nos profonds regrets, nos excuses et nos condoléances à notre peuple, aux familles de toutes les victimes et aux autres pays touchés.💔

La mort des personnes à bord du vol PS 752 est une conséquence tragique de l’agression américaine déraisonnable.

Mise à jour 11h00 UTC

Amir-Ali Hajizadeh, commandant de l’aérospatiale du Corps des gardiens de la révolution islamique, vient de donner une conférence de presse. C’est une unité de défense aérienne de l’IRGC qui a abattu l’avion.

Le journaliste iranien de Front Page, Reza Khaasteh, a traduit sur Twitter :

IRGC Aerospace Cmdr : J'aurais préféré être mort car un tel incident ne se serait pas produit. Au CGRI, nous acceptons toute la responsabilité et sommes prêts à mettre en œuvre toute décision prise par l'organisation.

IRGC Aerospace Cmdr : J'étais dans l'ouest du pays à la suite d'attaques contre une base américaine en Irak lorsque j'ai appris la nouvelle. Nous avons toujours sacrifié nos vies pour notre peuple, et maintenant nous jouons notre salut avec Dieu (qui nous disgracie) et nous apparaissons devant les caméras pour nous expliquer.

L'IRGC Aerospace Cmdr dit qu'ils ont demandé la création d'une zone d'exclusion aérienne compte tenu de la situation de guerre. Mais cela n'a pas été approuvé pour certaines considérations.

Révision : L'IRGC Aerospace Cmdr dit qu'un opérateur de la défense aérienne a envoyé un message à ses commandants ; mais après n'avoir reçu aucune réponse pendant 10 secondes, il a décidé de l'abattre.

Vidéo de l'IRGC Aerospace Cmdr montrant l'endroit sur la carte où l'avion ukrainien a été abattu par la défense aérienne.

IRGC Aerospace Cmdr : J'ai informé des responsables iraniens mercredi matin et déclaré que nous supposions que notre propre avion de passagers avait été abattu. Mais l'état-major des forces armées a mis en quarantaine tous ceux qui le savaient et a décidé de le déclarer plus tard.

IRGC Aerospace Cmdr : Les officiels, y compris les autorités de l'aviation, qui ont continué à nier la frappe de missile, ne sont pas coupables. Ils ont fait ces remarques sur la base de ce qu'ils savaient. Nous sommes responsables de tout.

IRGC Aerospace Cmdr : Nous étions à ce moment là prêts pour une guerre totale avec les États-Unis. Nous avons eu des rapports au sujet de missiles de croisière tirés sur l'Iran. C'est l'erreur d'une personne qui a provoqué cette tragédie.

Ce que je trouve inexplicable, c’est que l’équipage du système de défense aérienne Tor M-1 n’a pas vraiment considéré que l’aéroport de Téhéran fonctionnait et que le trafic civil était possible. Plus de dix avions avaient déjà décollé avant le vol ukrainien. L’accident s’est produit peu après 6h00, heure locale. Pure spéculation : je soupçonne qu’un changement d’équipe s’est produit à 6h00 et que l’équipe de nuit n’a pas vraiment informé celle qui prenait la relève.

Une autre fuite (texte en ukrainien) du côté ukrainien de l’enquête donne quelques indications sur la façon dont l’avion est tombé (traduction automatique) :

Nous avons entrepris la restauration de fragments de l'avion. Il était nécessaire de déterminer comment ces morceaux de métal entassés dans un énorme tas devaient être interconnectés.

L'énigme a duré longtemps. Le fait est qu'il n'y a eu aucun dommage sur la plupart des parties de l'avion. Il n'y a eu ni explosion ni feu dans les moteurs ou sur les ailes. Il est possible que l'avion soit presque intact. Contrairement aux restes du Boeing MN-17, il n'y avait aucun signe immédiatement visible de dommages provoqués par des armes, ni sur le fuselage, ni sur les ailes. Beaucoup de dommages à la cabine sont le résultat d'une chute. Mais après avoir disposé tous les fragments de l'avion, il est devenu évident que le fond du cockpit manquait.

Parmi les épaves, des fragments de la partie supérieure de la cabine ont été identifiés. Et puis la découverte a finalement eu lieu - vers 22 heures. Sur un fragment du cockpit, nous avons trouvé des trous dans les éléments de l'ogive du missile qui a percé le cockpit. Nous avons trouvé ! Pour la première fois, des preuves directes sont apparues dans cette affaire, ce qui a permis de prouver ce qui a causé la destruction de l'avion. Pour nous, ce fut un tournant.

Donc, voilà ce que nous comprenons maintenant :

Le missile antiaérien russe "Tor" a frappé la structure dans la partie inférieure de l'avant du fuselage, directement sous le cockpit.

Un coup direct et la cabine s'embrasa à l'intérieur, éteignant instantanément le transpondeur de l'avion, qui donne des signaux sur le vol, le contact a été instantanément perdu.

Bien qu'il n'y ait pas de données, un ou deux missiles ont causé de tels dommages. Il est possible que le deuxième missile ait également touché le fuselage par dessous près du premier. Mais tout cela reste à clarifier.

Nous continuons à étaler les fragments de l'avion jusqu'à la collection complète de toutes les pièces restantes.

Nous espérons qu'aujourd'hui nous aurons accès à toutes les données de contrôle objectives.

En coopération avec des collègues iraniens, nous avons l'impression que ceux qui nous contactent souhaitent sincèrement savoir et comprendre, en général, il n'y a pas de problèmes. Espérons qu'une telle humeur et les contacts de travail continuent maintenant entre nous.

Moon of Alabama

Traduit par jj, relu par Wayan pour le Saker Francophone

www.pdf24.org   Envoyer l’article en PDF     

Navigation de l’article

Source : Crash du Boeing ukrainien en Iran : un aveu bienvenu – Le Saker Francophone

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s