Chelsea Manning, une fissure lumineuse au sein de la raison d’Etat. – Ze Rhubarbe Blog

Chelsea Manning, une fissure lumineuse au sein de la raison d’Etat.

Tout le monde, ou presque, à entendu parler du lanceur d’alerte américain Bradley Manning, devenue aujourd’hui Chelsea. Comme tout le monde, ou presque, a entendu parler de ces autres lanceurs d’alertes, déclarés « ennemis de l’Etat » par la plupart des Etats, que sont Julian Assange (1) ou Edward Snowden (2).

Ces gens sont la partie émergée de l’iceberg des lanceurs d’alertes, des héros malgré eux dont la volonté de vérité les a emporté.e.s dans de catastrophiques tourbillons politico-médiatico-judiciares menés au profit desdits Etats.

Chelsea Manning est une fissure lumineuse au sein de la « raison d’Etat », cette chose monstrueuse que Jacques Brel, déjà, fustigeait dans « Les Singes »:

Avant eux il y avait paix sur terre
Quand pour dix éléphants il n’y avait qu’un militaire
Mais ils sont arrivés et c’est à coups de bâtons
Que la raison d’État a chassé la raison
Car ils ont inventé le fer à empaler
Et la chambre à gaz et la chaise électrique
Et la bombe au napalm et la bombe atomique
Et c’est depuis lors qu’ils sont civilisés
Les singes les singes les singes de mon quartier
Les singes les singes les singes de mon quartier

 https://www.google.com/search?q=jacques+brel+les+sings+raison+d%27Etat&oq=jacques+brel+les+sings+raison+d%27Etat&aqs=chrome..69i57.6207j0j7&sourceid=chrome&ie=UTF-8

Pour mémoire, le soldat Bradley Manning de l’armée US travaille sur le ciblage militaire en Irak dans le contexte de la guerre déclarée par G.W. Bush en 2003 pour les raisons frauduleuses que l’on sait. En 2010 Manning fait passer à Wikileaks (l’organisation de Julian Assange) des informations montrant des massacres et crimes de guerre perpétrés par l’armée américaine. Ce qui lui vaut, en 2013, une peine de 35 ans d’emprisonnement pour trahison par la « justice » US, peine commutée par Barack Obama en 2017.

Entrée en prison en 2010 sous le nom de Bradley Manning, elle en ressort en 2017 sous le nom de Chelsea Manning, ayant entre-temps entrepris un changement de genre. Chelsea retourne brièvement en prison en 2019 suite à son refus de témoigner dans l’affaire Wikileaks / Assange (3).

Chelsea Manning est aujourd’hui une icône à double titre: rébellion envers la raison d’Etat couvrant les atrocités commises par les militaires d’une part, et rébellion contre son assignation biologique au genre masculin d’autre part.

Chelsea Manning symbolise aujourd’hui une ligne de fracture entre deux mondes. D’un côté le monde de la raison d’Etat, de la prédation, de la violence au service des puissants et de leurs obligés. De l’autre le monde qui ose encore rêver d’émancipation, de liberté, voire de fraternité. Chacun.e sait où il ou elle se range par rapport à cette ligne de fracture, chacun.e sait si il ou elle considère Manning, Assange ou Snowden comme des héros ou comme des criminels.

On peut, et on doit, se parler depuis chaque côté de cette ligne, mais elle dessine une scission fondamentale entre deux visions du monde, deux interprétations du concept d’humanité dont l’une, aujourd’hui, est très clairement dominante mais dont le fond de commerce, la prédation et la domination de quelques un.e.s sur beaucoup d’autres, se heurte aux prémices d’une rébellion mondiale doublée d’une probable catastrophe environnementale.

Chelsea Manning est une personnalité poignante. C’est une survivante d’une série de traumatismes que l’on devine dans le tremblement de ses lèvres, dans l’effarement lisible au fond de ses yeux lorsqu’elle parle de sa vie. Un film documentaire lui est dédié, XY Chelsea:

ARTE présente ci-dessous le documentaire et une interview (le tout sous-titré en français) du réalisateur Tim Travers Hawkins:

Les monstres qui dirigent aujourd’hui le monde sont tels les dinosaures regardant tomber, du haut de leur arrogance, l’astéroïde qui signera leur fin. Soit nous crèveront tous soit un nouveau monde renaîtra des cendres de l’ancien. Chelsea Manning est une étoile filante, une héroïne tragique, une égérie punk, une fissure dans la cuirasse du monstre.

Liens et sources:

(1)

(2)

(3) https://www.lepoint.fr/monde/affaire-julian-assange-l-ex-analyste-chelsea-manning-renvoyee-en-prison-16-05-2019-2313129_24.php

Source : Chelsea Manning, une fissure lumineuse au sein de la raison d’Etat. – Ze Rhubarbe Blog

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s