«L’armée la plus végétalienne au monde»: comment Israël coopère avec le véganisme pour justifier l’oppression palestinienne

«L’armée la plus végétalienne au monde»: comment Israël coopère avec le véganisme pour justifier l’oppression palestinienne

Culture

 dans  23 commentaires

Les produits étincelants sortent des paniers du marché. Un palmier étendu offre des herbes fraîches, une ferme biologique en arrière-plan. Une table débordant d’un arc-en-ciel de plats coupe un morceau de pain chaud plongeant dans un bol de tahini et d’huile d’olive. De jeunes visages attrayants sourient à la caméra tandis que des bébés animaux s’ébattent à l’arrière-plan. Si vous êtes végétalien, Israël ressemble au paradis. Du moins, c’est ce que Vibe Israel et ses partenaires de l’Alliance de la marque israélienne veulent que vous pensiez. Leur tournée Vibe VeganPour les blogueurs de l’alimentation, la campagne de lavage de corps organisée par le gouvernement israélien a pour objectif de remplacer les informations faisant état de violations cruelles de ses droits humains par la compassion empreinte de paix généralement associée au végétalisme et de rétablir ainsi son image sur la scène internationale. Ne vous y trompez pas: Israël utilise le véganisme comme une façade calculée pour justifier le programme de terreur de son armée, dissimuler son occupation de la Palestine, ainsi que la culture et les traditions régionales antérieures à Israël depuis des centaines, voire des milliers d’années.

Loin d’être un «style de vie» politiquement neutre, le vrai véganisme est une philosophie anti-oppression radicale, et pourtant l’un des gouvernements les plus oppressifs au monde cooptent le véganisme pour ses propres gains.

Le végétalisme est fondamentalement une position politique, malgré le fait que beaucoup de ceux qui s’identifient comme végétalien le voient comme un ensemble de choix de consommation. Ma définition préférée du véganisme est «un cadre idéologique qui cherche à abolir le statut de marchandise des animaux et qui plaide pour la libération des animaux». Quelles que soient les motivations individuelles pour adopter le véganisme, le choix est indissociable de l’engagement de minimiser les dommages causés aux êtres vivants. Vous seriez pardonné de penser, alors, que toutes les personnes qui prétendent être des végétaliens sont de fervents défenseurs des droits de l’homme. Après tout, une personne engagée dans la libération des animaux serait également engagée dans la libération humaine. Droite?

Faux.

En termes simples, le lavage végétalien est l’acte d’utiliser le véganisme pour créer des associations d’image positives ou sembler plus compatissant qu’il ne l’est réellement. Un exemple classique est la gamme de crèmes glacées non laitières de Ben & Jerry, qu’ils utilisent pour promouvoir l’entreprise comme respectueuse des végétaliens sans pour autant réduire leur contribution à l’exploitation animale. Veganwashing fait appel à une éthique de la non-violence et constitue donc une stratégie particulièrement utile pour les acteurs qui ont tout intérêt à dissimuler les actes de violence en cours, tels que, par exemple, un gouvernement colonial.

Il est pas un secret que l’Etat d’Israël est actuellement et depuis des décennies , mettant en scène une occupation brutale de la Palestine, se livrer à un programme d’assassiner, le déplacement et la destruction qui a été bien documentée . Pour tenter de dissimuler ces violations des droits de l’homme et de se présenter comme «la seule démocratie du Moyen-Orient», Israël a utilisé un certain nombre de tactiques pour faire appel à des valeurs progressistes, allant du greenwashing au pinkwashing .

Le lavage végétal d’Israël, cependant, est particulièrement insidieux. Cela est dû au fait que le lavage vegan favorise l’idée qu’Israël, en tant que pays prétendant avoir une population végétalienne représentant jusqu’à 5% de sa population totale, est une société nécessairement moins violente et plus compatissante que les autres en raison de sa forte proportion de végétaliens. De peur que je ne sois accusé d’avoir choisi Israël, permettez-moi de noter également qu’Israël est le seul État à avoir investi autant dans la promotion d’une image favorable aux végétaliens à l’échelle mondiale. Les Israéliens appellent fièrement Tel Aviv la capitale végétalienne du monde .

La campagne menée par Israël pour faire passer son image de façon végétalienne comporte de nombreux éléments, dont je traiterai plus en détail ci-dessous. Il n’ya pas de plus scandaleux, cependant, que ses tentatives de dépeindre l’armée israélienne, appelée Forces de défense israéliennes ou FDI, comme une institution compatissante.

Israel Defense Forces

@IDF

Veganism in the — Its easier than you think!

View image on Twitter
63 people are talking about this

“L’armée la plus végétalienne au monde”

Ahmad Safi, directeur exécutif de la Ligue des animaux de Palestine, résume peut-être mieux l’hypocrisie à couper le souffle de l’armée israélienne autour du végétalisme dans son article «Sur les guerriers végétaliens de Tsahal: La perspective d’un Palestinien végétalien».En décrivant une émission spéciale de la BBC sur les «guerriers végétaliens» de Tsahal, Safi a déclaré: «Je suis quelque peu déconcerté par un passage particulier de l’article, tiré d’une interview à la radio, qui disait de l’un des soldats végétaliens: important pour elle que si l’armée n’avait pas été en mesure de créer des conditions qui n’aient causé de tort à aucun être vivant, elle n’aurait peut-être pas été enrôlée dans une unité de combat. ‘ La seule façon dont je peux interpréter cela est que le soldat en question ne considère pas les Palestiniens comme des «créatures vivantes». »Les Forces de défense israéliennes ne déshumanisent pas seulement les Palestiniens, elles vont encore plus loin pour les objectiver et les placer en dehors de la sphère des êtres vivants. , humains et animaux non-humains, qui méritent une considération morale. Un tel acte est odieux, mais ne devrait pas surprendre d’une institution dont le chef de cabinet est un spécialiste de la philosophie végétalienne reconnu pour sa destruction des maisons des camps de réfugiés avec un marteau.

Safi insiste davantage, abordant le fond du problème avec une armée qui se décrit comme compatissante, morale ou, dans le cas de Tsahal, « l’armée la plus végétalienne au monde».. ”Non seulement l’armée israélienne blesse et tue les Palestiniens de manière très spécifique et ciblée, mais l’idée d’une“ armée végétalienne ”est en soi absurde et dément une incompréhension fondamentale (ou une incohérence volontaire) de ce que signifie le véganisme. Rappelez-vous la définition du véganisme depuis le début du blog et gardez-la à l’esprit en lisant les paroles de Safi: «Si le véganisme consiste vraiment à ne pas nuire à un autre être vivant au mieux de nos capacités et si nous pouvons accepter que les hommes soient des animaux, il est logique qu’un soldat «végétalien» engagé dans un combat armé contre une population civile ne soit pas simplement absurde, il n’est tout simplement pas du véganisme ». Le gouvernement et l’armée israéliens ne comprennent pas non plus la philosophie qui sous-tend le véganisme.

Le blâme ne repose pas uniquement sur les FDI; Les principales organisations du mouvement végétalien en dehors d’Israël ont également mordu à l’hameçon. PETA a vivement recommandé aux forces militaires d’autres pays de ressembler à l’armée israélienne. VegNews, un important site Web végétalien, a récemment publié un article félicitant une membre de la Knesset pour avoir demandé à ce que son siège en cuir à la législature soit remplacé par du matériel végétalien, en raison de: le cuir symbolisant des souffrances inutiles. Le texte cite également la déclaration du Premier ministre israélien et du criminel de guerre Benjamin Netanyahu selon laquelle les droits des animaux sont une question «qui me sont progressivement devenues plus proches de mon cœur». Si seulement les politiciens israéliens se souciaient tellement des souffrances inutiles de leurs voisins palestiniens.

Israel Defense Forces

@IDF

With 10,000 vegan soldiers, we’re proud to be the most vegan army in the world! 🥑🍎🍆🥦🍍

Embedded video

899 people are talking about this

Rendre l’occupation cool

Alors que le véganisme est devenu de plus en plus courant, la perception générale du mode de vie végétalien s’est radicalement éloignée des stéréotypes croustillants qui dominaient auparavant le véganisme dans l’imaginaire populaire. Maintenant, le véganisme est cool. Tout le monde, de Ariana Grande à Zac Efron, le fait, et les influenceurs des médias sociaux aux nombreux suivis font en sorte que le virement végan soit aussi brillant et chic que toute autre tendance Instagram. YouTube en particulier est une plate-forme favorite des influenceurs végans. En fait, l’un des vloggers les plus visités lorsque je suis devenu végétalien en 2016 était une Israélienne qui a filmé des vidéos «Ce que je mange en un jour» illustrant les nombreux restaurants végétaliens de Tel Aviv.

La campagne de lavage de végétaliens d’Israël n’est pas en retard, elle a pour objectif principal d’attirer les jeunes de la génération du Millénaire dans les pages et les sites de ces influenceurs. L’organisation à but non lucratif Vibe Israel a invité d’éminents blogueurs végétaliens et YouTubers à participer à des vacances consacrées à l’élimination de tous les frais de lavage végétalienpour en apprendre davantage sur la culture végétalienne israélienne. La mission déclarée de Vibe Israel est d’améliorer la réputation mondiale d’Israël. L’organisation déclare même clairement sur la page d’accueil de son site Web qu’il «exploite le pouvoir des médias sociaux et des stratégies de marque par pays» pour convaincre le monde qu’Israël est un lieu branché et en vogue. Birthright Israel, un programme gouvernemental qui propose des voyages gratuits en Israël pour les Juifs du monde entier âgés de 18 à 26 ans, tout en ignorant complètement le fait que la plupart des Palestiniens ne peuvent pas rentrer chez eux, a désormais une option végétalienne pour les adolescents et les jeunes de plus de vingt ans qui sans cruauté »dans le territoire occupé.

En visionnant la vidéo de la tournée Vibe Vegan, rien ne permet de croire que des violations brutales des droits de l’homme se produisent à quelques kilomètres des plans de cuisine et de produits frais. Quel est, bien sûr, le point. Certains des influenceurs des médias sociaux qui ont participé au voyage ont été critiqués dans leur section de commentaires pour leur promotion de la marque végane d’Israël, mais cela n’a pas été suffisant pour les inciter à tenter de sortir de la bulle de la marque Israël. La Ligue des animaux de Palestine a même ouvert au moins un des YouTubers mal informés, invitant Le chef bouddhiste s’est rendu dans les Territoires palestiniens pendant son voyage, mais il a refusé en raison d’un «calendrier serré». Étant donné qu’il était un invité d’Israël, il n’aurait probablement pas été autorisé à franchir le point de contrôle en Palestine. .

Laura Murray 🌹🤝@LauraCatriona

The IDF have killed 214 Palestinians in Gaza since March, but yea let’s applaud their great work on vegan berets 😐

View image on Twitter
95 people are talking about this

Appropriation culturelle et islamophobie

Le dernier volet de la campagne de lavage de végétaliens d’Israël repose sur l’appropriation de la cuisine palestinienne et l’effacement simultané de la tradition végétale de l’histoire culinaire palestinienne. Le gouvernement israélien et les végétaliens israéliens eux-mêmes réclament fréquemment des aliments palestiniens qui existent depuis des siècles et les reconditionnent en «cuisine israélienne», alors que le pays d’Israël n’existe que depuis 1948. Les chefs israéliens vantent naturellement des plats à base de plantes tels que le falafel, l’houmous, le taboulé et le baba ghanoush prouvent que la nourriture israélienne est particulièrement adaptée aux végétaliens. Ce qu’ils ne mentionnent pas, c’est que chacun de ces plats est en réalité une assiette palestinienne et une levantine antérieure à la présence israélienne dans la région depuis des siècles.

Les restaurants de ma maison actuelle, Washington, DC, adoptent tout le temps ce type d’appropriation culturelle, ce qui pourrait être un peu moins dérangeant pour moi s’ils n’avaient pas eu un tel succès. Lorsque les autres résidents du district découvrent que je suis végétalien, les restaurants appartenant à des Israéliens, Shouk et Little Sesame, sont deux des cinq meilleurs restaurants qui ont tendance à demander si je les ai visités. Ces endroits sont rapidement devenus les favoris des végétariens et des non-végétaliens qui ne réalisent pas à quel point il est difficile de manger dans un endroit qui appelle sa cuisine «de la nourriture de rue israélienne moderne» (Shouk). La chaîne de falafels Taïm, basée à New York et basée à New York, ouvrira son premier site à Washington cet automne. Juste au cas où les clients potentiels se méfieraient du vol des traditions culinaires, une page intitulée «Leçon d’histoire» sur le site Web de Taïm nous rappelle: «Souviens-toi que nous parlons de nourriture, pas de religion ou de politique. »

Le problème, cependant, est que nous ne pouvons pas simplement séparer les aliments de la politique si facilement, et en particulier dans le cas d’Israël et de la Palestine. Ces restaurants ont profité de leur appropriation des plats palestiniens pour devenir des produits de base populaires dans la scène végétalienne ici, fréquentés par des végétaliens frustrés et inconscients (et principalement blancs) qui ignorent ou ne se soucient pas de la gravité des problèmes liés au vol. patrimoine culturel de cette manière. Nous critiquons à juste titre de nombreux autres restaurateurs qui se livrent à une appropriation culturelle flagrante, mais ces restaurants israéliens sont en quelque sorte demeurés à l’abri du jugement. La vérité est que la plupart des délicieux plats à base de plantes qui attirent les végétaliens dans ces entreprises sont à l’origine palestiniens.

Une autre partie de l’effacement des éléments de la cuisine palestinienne à base de plantes est la promotion de l’idée que les cultures à prédominance musulmane dans leur ensemble ne sont pas favorables aux végétaliens, un concept qui est au mieux incorrect et au pire raciste et islamophobe. Un certain nombre de blogueurs et de journalistes israéliens ont affirmé que la fête musulmane de l’Aïd al-Adha, qui implique traditionnellement le sacrifice d’un agneau, signifie que les cultures musulmanes ont moins de compassion pour les animaux. Les Israéliens propagent également des stéréotypes horriblement destructeurs sur les Palestiniens en particulier, affirmant que la culture palestinienne embrasse la violence et utilisent ces tropes pour justifier leur propre violence à l’encontre de civils palestiniens. essayez de prouver son point.

La triste réalité est que la plupart des cultures humaines, sinon toutes, ont des traditions qui impliquent de manger des animaux. Bien que je souhaite que ce ne soit pas le cas, je ne pense pas que cela en dit long sur une culture donnée, pas plus que sur les relations des humains avec des animaux non humains en général. En outre, Israël figure parmi les trois principaux pays consommateurs de viande au monde, un fait que ses partisans de la promotion de la végétalienne omettent commodément.

Végétalisme intersectionnel

Nous ne pouvons pas prétendre que nos choix, que ce soit de faire un voyage parrainé en Israël ou de fréquenter un restaurant en particulier, sont sans conséquences. Pour être clair: en tant que végétalien, je suis heureux de voir que les gens se préoccupent davantage de la façon dont nous traitons les animaux. Je suis également convaincu que de nombreux Israéliens végétaliens sont résolus à mettre fin à l’occupation de la Palestine. C’est pourquoi je me suis délibérément concentré sur le lavage végétal tel qu’il est propagé par le gouvernement israélien, des entreprises et des personnalités publiques telles que des blogueurs et des chefs d’entreprise, plutôt que par des particuliers. citoyens d’Israël. Cela dit, je ne me réjouis pas de la promotion du véganisme à tout prix, car un véganisme qui ne se préoccupe pas des questions intersectionnelles de l’oppression humaine est à la fois logiquement incohérent et ne présente aucun intérêt.

Une note critique sur la complicité de la communauté végétalienne dans la campagne de lavage de corps par Israël est faite dans l’un de mes épisodes préférés du podcast Vegan Vanguard: si les végétaliens n’avaient pas été aussi prompts à vendre le végétalisme comme un simple choix de mode de vie de consommateur, le véganisme n’aurait pas été aussi facile opté pour des fins trompeuses. Un mouvement végétalien anticapitaliste explicitement intersectionnel ne pourrait jamais fournir une justification cohérente des violations des droits de l’homme, même superficielles. Dans notre désir de rendre le véganisme plus attrayant pour les masses, cependant, les végétaliens ont vendu notre politique. Et les mauvaises personnes les ont achetés, ainsi que le houmous préféré des FDI .

Bien que nous soyons confrontés à de puissants systèmes industriels et militaires, nous pouvons toujours progresser vers la justice. Rejeter une vision consumériste du véganisme, apprendre la cuisine et la culture palestiniennes et rejoindre le mouvement de la société civile palestinienne BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) ne sont que quelques actions que nous pouvons prendre. Nous pouvons non seulement nous engager simultanément à la libération des êtres humains et des animaux, mais nous devrions le faire, car les deux se renforceront mutuellement. Les législateurs exigeant des sièges en similicuir pour adopter une législation d’apartheid ou les soldats demandant des bérets sans laine tout en terrorisant les gens ne sont pas du véganisme. Le végétalisme est la liberté, l’abondance et la libération pour tous. Ou ça peut être. Mais seulement s’il y a une justice pour la Palestine.

Sarah Doyel

Sarah Doyel est une écrivaine, une blogueuse et une défenseure de la justice sur la santé basée actuellement à Washington, DC.

Autres articles de  .

Publié dans:

23 Réponses

  1. RoHa le 9 septembre 2019 à 10h21

    Ils devraient retourner à Vega, où ils appartiennent.

  2. bcg le 9 septembre 2019, 13h46

    Puisque nous parlons de nourriture et de culture, je voudrais souligner que le célèbre chef Anthony Bourdain (à moitié juif) a réalisé une série intitulée «Parts Unknown». Dans l’épisode «Jérusalem», il visite Gaza, Jérusalem et une colonie israélienne. Si vous regardez bien cela, en particulier le segment de la colonie, vous verrez que Bourdain savait exactement ce qui se passait.

  3. lundi 9 septembre 2019 à 14h24

    Prouvant encore une fois qu’il n’y a aucune raison que les défenseurs palestiniens ne coopèrent pas pour leurs objectifs, et dans un exploit incroyable en matière de contrôle des lieux, l’auteur décide que les Véganes ne peuvent pas être des Véganes si elles ne partagent pas ses opinions politiques sur la Palestine.

    • vendredi 9 septembre 2019, 16h04

      || Mon Donut: Prouver encore une fois qu’il n’y a rien que les avocats palestiniens ne coopteront pas pour leurs buts… ||

      Hé, tout comme les sionistes! Mais vous avez raison: les avocats palestiniens ne devraient pas s’abaisser au niveau des sionistes.

      … Le végétalisme est fondamentalement une position politique, malgré le fait que beaucoup de ceux qui s’identifient comme végétalien le voient comme un ensemble de choix de consommation. …

      À l’instar de mon végétarisme, je vois le végétalisme comme un choix éthique et non politique.

      … Vous seriez pardonné de penser que toutes les personnes qui prétendent être des végétaliens sont de fervents défenseurs des droits de l’homme. …

      Je n’ai jamais pensé que le choix d’être végétalien avait un rapport avec les droits de l’homme.

  4. Misterioso le 9 septembre 2019 à 15h18

    @bcg

    Bien dit!!

    J’ai regardé régulièrement le spectacle d’Anthony Bourdain et il me manque beaucoup. C’était un homme exceptionnel et très talentueux. C’était également un grand ami des Palestiniens et ils parlent de lui avec beaucoup de respect et d’affection.

  5. Choucas le 10 septembre 2019 à 03h07

    Tant qu’un Juif respire, il est un jeu juste pour les anti-sionistes.

    • Keith le 10 septembre 2019, à 11h14

      JACKDAW – « Tant qu’un Juif respire, il est un jeu juste pour les anti-sionistes. »

      Aussi reconnaissant que je sois parodique, n’est-ce pas excessif même pour vous?

      • Jackdaw le 10 septembre 2019 à 13h27
      • Keith le 10 septembre 2019 à 17h56

        JACKDAW – « Dis-le au procureur général de la Norvège. »

        Pensez-vous déménager en Norvège, Jack? Curieux de vous inquiéter des propos d’un rappeur norvégien. Pire encore, le Norvégien norvégien ne l’a pas poursuivi en justice pour avoir utilisé le mot «F» destiné aux Juifs. Mais cela fait partie de ce que vous et YNET faites: recherchez tous les exemples fragiles d’antisémitisme que vous pouvez trouver pour justifier les affirmations sionistes d’un éternel antisémitisme. Alors, que dois-je penser? Êtes-vous paranoïaque ou est-ce que cette hasbara est plus calculée? Est-ce que vous pratiquez retenir votre souffle pour nous duper des anti-sionistes diaboliques? La prochaine fois, faites-moi la courtoisie de trouver quelque chose au moins de base.

    • vendredi 10 septembre 2019, 11h35

      || Jackdaw: Tant qu’un Juif respire, il est un jeu juste pour les anti-sionistes. ||

      Tant que le Juif respirera, un sioniste le confondra de manière antisémite avec le sionisme et sa construction colonialiste, criminelle (de guerre) et suprémaciste «d’État juif».

  6. Misterioso le 10 septembre 2019 à 9h46

    @Choucas

    « Tant qu’un Juif respire, il est un jeu juste pour les anti-sionistes. »

    Un commentaire ridicule, sachant que tous ne l’ont jamais été et de manière constante, de moins en moins de Juifs deviennent des sionistes. En effet, pour des raisons qui devraient être évidentes, de plus en plus de Juifs, et en particulier de jeunes, choisissent de se tenir aux côtés des Palestiniens autochtones qui ont souffert de la brutalité du sionisme pendant plus de 71 ans.

    • échinocoque le 11 septembre 2019 à 20h16

      « Pour des raisons qui devraient être évidentes, de plus en plus de Juifs, et en particulier de jeunes, choisissent de se tenir aux côtés des Palestiniens autochtones … »

      De ta bouche aux oreilles de Zeus… Je dois encore trouver un morceau de preuve pour appuyer ce genre de pensée optimiste et pieuse.

    • Sibiriak le 12 septembre 2019, 6h58

      Misterioso: de plus en plus de Juifs, et surtout de jeunes, choisissent de se tenir aux côtés des Palestiniens autochtones…
      ——————————————————

      Pas en Israël De plus en plus de Juifs israéliens deviennent de plus en plus religieux, de plus en plus de droite et de plus en plus racistes – et les jeunes ouvrent la voie.

      Les enfants sont tous de droite: comment les jeunes électeurs d’Israël sont devenus plus conservateurs avec le temps

      https://www.jta.org/2019/04/10/israel/not-ready-younger-right-wing-voters

      Alors que les Millennials américaines ont la réputation d’être une politique libérale, les jeunes Juifs israéliens ont pris la direction opposée avec le temps. Depuis au moins 10 ans, ces électeurs se sont identifiés comme des groupes d’extrême droite beaucoup plus élevés que leurs parents.

      Selon l’Index de la démocratie israélienne de 2018 (une étude annuelle de l’Institut de la démocratie israélienne, un groupe de réflexion israélien non partisan), environ 64% des Juifs israéliens âgés de 18 à 34 ans s’identifient comme étant de droite, contre 47% des 35 ans et plus.

      Une enquête de l’Institut de la démocratie israélienne menée juste une semaine avant les élections de mardi a également révélé une corrélation directe entre l’âge et le soutien accordé au Premier ministre Benjamin Netanyahu: 65% des Juifs israéliens âgés de 18 à 24 ans et 53% de ceux âgés de 25 à 34 ans étaient favorables à la victoire de Netanyahu. L’élection, alors que 17% et 33%, respectivement, préféraient son rival plus centriste, Benny Gantz.

      […] Outre le Likoud, les plus jeunes électeurs juifs israéliens – de plus en plus orthodoxes en raison du taux de natalité élevé dans les communautés orthodoxes haredi et religieuses – ont probablement aidé les deux partis haredi israéliens à obtenir trois sièges supplémentaires à la Knesset (pour un total de 16) L’élection de mardi. D’autres partis de droite ont probablement bénéficié du vote plus jeune et plus religieux.

      […] Cette cohorte est façonnée par leur religiosité. Un plus grand pourcentage de jeunes Israéliens est un orthodoxe haredi et un sioniste religieux que dans les générations précédentes , et les juifs israéliens religieux ont tendance à être plus à droite.

      «[À quel point vous êtes religieux] est le meilleur prédicteur pour savoir si quelqu’un est laissé, droit ou centre», a déclaré Scheindlin. Et la division par âge se creuse, a-t-elle ajouté, « étant donné que les personnes religieuses ont plus d’enfants et une croissance démographique plus élevée ».

      Ne présage rien de bon pour une solution d’État démocratique unique. Du tout.

  7. Tuyzentfloot le 10 septembre 2019 à 10h02

    Il y avait une caricature sur ISIS où l’un de leurs gars proposait un coup de publicité pour remplacer le drapeau noir par un drapeau arc-en-ciel. J’ai aimé ce dessin animé. Mec intelligent. Il aurait sûrement aimé l’idée d’ISIS végétalien.

  8. lois5@sonic.net le 10 septembre 2019, 10h55

    Hitler était végétarien

  9. Vera Gottlieb le 10 septembre 2019 à 11h07

    Franchement… j’en ai marre d’Israël, Israël, sans oublier l’hypocrisie toujours présente.

  10. Ossinev le 10 septembre 2019, 12h10

    @Choucas

    « Tant qu’un Juif respire, il est un jeu juste pour les anti-sionistes »

    Sob Sob Sob Sob Sob Sob Sob Sob Sob Bâillement Bâillement Bâillement Bâillement Bâillement Bâillement Bâillement Bâillement.

  11. pinkduke le 10 septembre 2019, 16h58

    Je ne savais pas que l’armée israélienne était végétalienne, mais je connaissais ses mauvais traitements envers les Palestiniens et son nettoyage ethnique à la Banque mondiale, à Gaza et à Jérusalem-Est. Ce n’est pas parce que quelqu’un est végétalien qu’il ne croit pas que tout le monde doit être traité avec équité. J’ai entendu dire que Hitler était un végétarien et un teetotaler (c’est-à-dire qu’il ne buvait pas), mais c’était un homme très impitoyable.

  12. JustJessetr le 11 septembre 2019, 15h22

    « Le végétalisme est fondamentalement une position politique, malgré le fait que beaucoup de personnes qui s’identifient comme végétalien le voient comme un ensemble de choix de consommation. »

    La contradiction fondamentale est juste ici. Les définitions changent, parfois quotidiennement. Je suis végétalien pour des raisons de santé en général, et certains jours, c’est parce que je veux faire le choix le moins dommageable.

    Personne n’épousant aucune idéologie ne peut prétendre à une adhésion parfaite. C’est impossible, et utiliser la pureté végétalienne comme un simple gourdin pour critiquer Israël est transparent et ridicule.

  13. JustJessetr le 11 septembre 2019, à 15h30

    « Le végétalisme est fondamentalement une position politique, malgré le fait que beaucoup de personnes qui s’identifient comme végétalien le voient comme un ensemble de choix de consommation. »

    La contradiction fondamentale est juste ici. Les définitions changent, parfois quotidiennement. Je suis végétalien pour des raisons de santé en général, et certains jours, c’est parce que je veux faire le choix le moins dommageable.

    Personne n’épousant aucune idéologie ne peut prétendre à une adhésion parfaite. C’est impossible, et utiliser la pureté végétalienne comme un simple gourdin pour critiquer Israël est transparent et ridicule.

  14. échinocoque le 11 septembre 2019 à 20h14

    « Le véganisme est fondamentalement une position politique … »

    ** gwash. Vous pouvez être végétalien et en même temps soit contre l’Empire, soit contre l’empire, une guerre d’agression, un esclavage salarié, un État policier et le reste de tout ce qui compte pour la politique.

    Tout comme le choix de rendre public ou non ses choix sexuels, libéralisez ou non les drogues récréatives légères, ou tout autre jeu apolitique qui passe pour de la «politique» dans notre vie à parti unique américain.

  15. jsntg le 12 septembre 2019, à 7h50

    Le falafel, l’houmous, le taboulé et le baba ghanoush sont des plats standard dans TOUS les pays de la région MENA, ainsi qu’en Turquie, en Grèce et à Chypre. On dirait que tout le monde s’est approprié ces plats palestiniens.

    • échinocoque le 12 septembre 2019 à 13h50

      Pas exactement. La Turquie et la Grèce connaissent le houmous en tant qu’introduction relativement récente d’Antioche (ou de Chypre) annexée à la Turquie. Le falafel et le taboulé sont un peu connus, mais en tant qu’apéritifs étrangers (syro-lebano-palestiniens). Baba ghanoush n’a pas grand-chose en commun avec la version native de la purée d’aubergines (rôtie), à ​​l’exception des aubergines.

Laisser Une Réponse

Source : «L’armée la plus végétalienne au monde»: comment Israël coopère avec le véganisme pour justifier l’oppression palestinienne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s