» Revue de presse du 23/03/2019

23.mars.2019 // Les Crises

Revue de presse du 23/03/2019

ENVIRONNEMENT

La consommation des plus riches est la moins écoresponsable

« Selon la dernière enquête du Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (Credoc), si les classes supérieures (consommateurs à fort capital économique et culturel) ont une sensibilité environnementale plus développée, en revanche leur empreinte écologique est plus élevée malgré leurs petits gestes du quotidien (produits bio, vrac, circuit court, …). Les catégories socioprofessionnelles supérieures sont les moins vertueuses parce qu’elles utilisent par ailleurs de très nombreux équipements numériques très énergivore et constitués de matériaux polluants. Mais surtout, ils multiplient les voyages en voiture, ou pire, en avion. « 

Source : Le Parisien

3 millions de tonnes par an pour Coca-Cola, 750.000 pour Danone… : quand les multinationales révèlent leur production de plastique

« Certaines multinationales ont accepté pour la première fois de dévoiler la quantité de plastique qu’elles produisaient chaque année – et les chiffres donnent le vertige. Un début de transparence qui ne fait que souligner le besoin urgent de mesures contraignantes, au-delà des promesses vertes et des initiatives volontaires, pour mettre fin aux ravages de la pollution plastique. Le débat sur le plastique et son impact environnemental, notamment sur les océans, a pris énormément d’ampleur ces dernières années. Gouvernements et entreprises, de plus en plus interpellés par l’opinion et les consommateurs, ont multiplié les annonces et les engagements sur le sujet. Dans le cadre d’un programme lancé par la fondation Ellen McArthur, créée par la célèbre navigatrice britannique, certaines grandes multinationales ont même accepté de dévoiler la quantité d’emballages plastiques qu’elles produisent chaque année pour écouler leurs produits. Et les chiffres donnent le vertige. »

Source : OBSERVATOIRE DES MULTINATIONALES

EUROPE

Zone euro : quelle riposte face au risque de crise économique

« Le risque de récession est élevé aujourd’hui en Europe. Les prévisions pessimistes se succèdent. L’histoire n’est pas écrite pour autant. A première vue, le panorama des conjonctures nationales demeure hétérogène. Les pays du Sud sont encore dans une séquence de rattrapage, l’Espagne ou le Portugal notamment. Et plus de la moitié des pays de l’UE se maintiennent sur les rythmes supérieurs à 2% de croissance, notamment les PECO. La mayonnaise de la récession européenne, synchrone n’a donc pas encore pris. En revanche, il est clair que le noyau dur, Allemagne, France et Italie, est à la peine. Et que son affaissement spectaculaire depuis un an risque d’embarquer l’ensemble de la dynamique européenne, si rien n’est fait. C’est à ce moment que l’Europe peut jouer son rôle. Le président de la banque centrale européenne ne s’y est pas trompé, lors ses annonces du 7 mars. Il sait que c’est lorsque la mer se retire que surgissent tous les problèmes bancaires et financiers. »

Source : XERFI CANAL

FRANCE

La France championne des dépenses publiques : comment fausser un débat

« Les éléments de cadrage sur la fiscalité et les dépenses publiques mis en ligne sur le site du Grand Débat présentent de nombreux biais qui induisent les citoyens en erreur. Loin de tirer le constat du mécontentement social pour remettre en question les priorités de sa politique économique, le gouvernement les pose comme un contexte inébranlable : la France, championne des dépenses publiques, vit au-dessus de ses moyens et les Français ne veulent plus payer d’impôt. Il faut donc réduire les uns et les autres. On demande alors seulement aux citoyens quels impôts supprimer et quelles dépenses couper. Nous souhaitons ici dénoncer quelques idées reçues et rétablir quelques vérités. Loin d’être une charge pour la société, les dépenses publiques constituent autant de revenus pour les entreprises et les ménages tout en assurant des services collectifs essentiels. Les comparaisons internationales se fondant sur les seuls ratios comptables ne sont pas pertinentes car elles ne comparent pas la même chose. »

Source : CHRONIQUES DE L’ANTHROPOCENE

Conclure le grand débat : de la cacophonie au fiasco ?

« Fonder le second temps de son quinquennat sur la ressource du grand débat, tout en restant fidèle à la ligne réformatrice engagée, c’est le pari et, l’on pourrait dire, l’injonction paradoxale adressée à Emmanuel Macron. Par nature le matériau du grand débat est protéiforme : 1,4 millions de contributions internet, des cahiers de doléance relayés par les mairies, des conférences dédiées aux corps intermédiaires…. Trier, analyser, arbitrer au plan politique ce moment de démocratie directe relève, c’est un euphémisme, de l’exercice à haut risque, tant le matériau est éclaté. Et tant l’ampleur des champs concernés Fiscalité, transition écologique démocratie, services publics crée une attente considérable de réforme systémique, de refondation du pacte social français. Sauf qu’aucune des conditions préalables à l’accouchement de ce grand plan ne sont réunies. »

Source : XERFI CANAL

Jusqu’où pousser l’exemplarité en politique ?

« La politique étant devenue, en grande partie, une affaire d’images, deux d’entre elles ont chahuté le pouvoir exécutif en fin de semaine dernière. La première : Christophe Castaner, le ministre de l’Intérieur, repéré par la presse people sur un dance floor, à la veille d’une mobilisation des « gilets jaunes » qui allait s’avérer particulièrement violente. La deuxième : celle du couple présidentiel, en tenue de sports d’hiver, sur un télésiège, dans une station pyrénéenne, quand, au même moment, les forces de l’ordre en décousent avec les blacks blocs. Voilà qui peut paraître anecdotique au regard de la crise politique et sociale que traverse le pays. Mais c’est justement du fait de cette crise que ces images ont eu du mal à passer, l’opposition ne se privant pas d’en faire état pour accuser le gouvernement de ne pas être au travail. »https://www.franceculture.fr/player/export-reecouter?content=e6545e9a-6d06-4d38-8be9-8c9198c07770

Source : Du grain à moudre – France Culture

GÉOPOLITIQUE

Le retour de Marco Polo ou les complications d’un monde post-impérial

« Lorsque le 22 mars, le président chinois Xi Jinping débarquera à Rome pour une très importante visite, l’esprit de Marco Polo flottera dans l’air. S’il ne fut pas le premier Occidental à emprunter la route de la Soie, le célèbre Vénitien laissa à la postérité la description de la Chine et ses merveilles dans son Devisement du monde. Sept siècles plus tard, le gouvernement italien lance un pavé dans la marre en voulant rejoindre les Nouvelles routes de la Soie, le tentaculaire projet de Pékin visant à intégrer économiquement l’Eurasie, hantise de l’empire américain. Sans surprise, Washington a déjà réagi, en affirmant sans rire que cela « dégraderait l’image internationale de l’Italie ». Cette dernière n’est pourtant pas le premier pays européen à adhérer au projet chinois et le fidèle lecteur sait que la Hongrie du grand méchant Orban est sur les rangs depuis trois ans, rejointe ensuite par la Grèce ou encore le Portugal. Mais le poids de l’Italie est autrement important : membre du G7, quatrième pays européen en termes de population et d’économie, sa décision pourrait « briser la glace » pour les autres et entraîner plusieurs pays dans son sillage. »

Source : CHRONIQUES DU GRAND JEU

LIBERTÉS

Comment La Poste tente de constituer une base de données géante sur « tous les Français »

« Une entreprise française sait beaucoup de choses sur vous : où vous habitez, quand vous déménagez, de combien de membres se compose votre famille, quel type de colis vous recevez et de qui… Cette entreprise, c’est La Poste, déjà connue pour revendre des fichiers d’adresses à des entreprises pour leurs prospections commerciales. Un nouveau cap pourrait être franchi : La Poste a racheté une start-up grenobloise spécialisée dans l’intelligence artificielle, qui permet de collecter et d’organiser des milliards de données personnelles. Le Postillon, journal local isérois partenaire de Basta !, a enquêté sur ces pratiques. Ou comment l’ex-établissement public utilise sa position pour s’approprier un gigantesque patrimoine de données privées. »

Source : BASTAMAG

RÉFLEXION

Chiapas zapatiste : « Ils ont peur que nous découvrions que nous pouvons nous gouverner nous-mêmes »

« Ce sont par ces mots qu’une enseignante évoque la rébellion et la résistance zapatiste telle qu’elle se construit dans les montagnes du sud-est mexicain. Ce sont par ces mêmes mots qu’on pourrait qualifier la hantise de nos gouvernants dont le seul but n’est plus guère que de se maintenir et, avec eux, le capitalisme qui les nourrit. Ils tentent de nous faire croire que sans eux on ne peut rien. Pourtant, comme une lueur parmi quelques autres dans la jungle mercantile, depuis qu’on les entend moins, les zapatistes chiapanèques n’ont eu de cesse de construire leur propre autonomie, sans l’État mexicain. Et si, ailleurs, on s’inspirait des indiens qui se sont montrés masqués pour que le monde les voie afin de se prouver qu’on n’a pas besoin de maîtres ? »

Source : LE COMPTOIR

Néolibéralisme : la lente mort de la démocratie

« Alors que l’attentat ayant visé deux mosquées à Christchurch et causé la mort d’une cinquantaine d’innocents, donne lieu à un débat renouvelé sur le communautarisme, il devient de plus en plus manifeste que la question qui sous-tend absolument tous les débats politiques de premier ordre aujourd’hui, est celle de la capacité des systèmes d’organisation, voire des idéologies, à se réguler, ou à être encadrés par le politique. Cela vaut concernant le néo-libéralisme, que trois ou quatre sociaux-démocrates croient encore pouvoir modérer, ou encadrer par des syndicats, voire de petites mesures redistributives ponctuelles, au mépris des évolutions mondiales du phénomène, qui l’ont rendu de plus en plus impossible à réguler depuis des décennies. Or, pour qui observe avec attention l’évolution du phénomène néo-libéral, il devient de plus en plus difficile de prétendre le réguler, tant sa dimension transnationale, et donc foncièrement en rupture avec la notion même de souveraineté étatique, échappe de plus en plus aux tentatives nationales d’encadrement. »

Source : ENTELEKHEIA

Le culte du travail rend les gens malheureux

« Dans son essai de 1930, Economic Possibilities for Our Grandchildren, l’économiste John Maynard Keynes prédisait une semaine de travail de 15 heures pour le XXIe siècle, avec donc l’équivalent d’un week-end de cinq jours. « Pour la première fois depuis sa création, l’homme sera confronté à son problème réel, permanent, » écrivait Keynes, « comment occuper les loisirs. » Ce point de vue est vite devenu populaire. Dans un article paru en 1957 dans le New York Times, l’écrivain Erik Barnouw prédisait que plus le travail deviendrait facile, plus notre identité serait définie par nos passe-temps ou notre vie familiale. « La nature de plus en plus automatique de nombreux emplois, associée au raccourcissement de la semaine de travail [conduit] un nombre croissant de travailleurs à se tourner non pas vers le travail, mais vers les loisirs pour leur satisfaction, leur sens, leur expression », écrivait-il. Ces prédictions n’étaient pas tout à fait fausses. Certains Américains travaillent beaucoup moins qu’avant. L’année de travail moyenne a diminué de plus de 200 heures. Mais ces chiffres ne disent pas tout. »

Source : ENTELEKHEIA

ÉCONOMIE

Les entreprises à la merci du droit américain

« En dix ans, les entreprises européennes ont versé plus de 20 milliards de dollars aux agences américaines chargées de lutter contre la corruption et les violations d’embargos. En France, ce sont les amendes record infligées à BNP Paribas et à Alstom en 2014 qui ont alerté les autorités. Alors, quelles sont les méthodes de l’administration américaine pour faire plier les multinationales européennes ? Et comment l’Europe peut-elle contre-attaquer ? »https://www.franceculture.fr/player/export-reecouter?content=1532b7d5-ccad-42e6-8f75-06be785e57bd

Source : Les carnets de l’éco – France Culture

Merci59

Commentaire recommandé

un citoyen // 23.03.2019 à 11h16

Source : » Revue de presse du 23/03/2019

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s