Affaire Skripal : Chepega…Non c’est une Shpaga ! – Strategika 51

 

Affaire Skripal : Chepega…Non c’est une Shpaga !

Dans la très longue guerre de l’ombre ayant opposé les russes aux britanniques, les deux protagonistes comptaient les coups et les cadavres mais n’ont jamais rendu public leurs duels.

L’affaire Skripal prend une tournure de plus en plus étrange et mystérieuse.

L’affaire Skripal détonne aussi dans sa thématique, l’usage d’une substance chimique, s’inspirant directement des opérations sous faux drapeau que le Royaume-Uni monte et ne cesse de monter en Syrie et fait suite aux joutes endiablées ayant opposé les diplomates russes aux agents britanniques à La Haye, aussi bien à l’intérieur de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques, une instance vidée de sa substance par le jeu politique ou encore dans la rue, notamment des passages à tabac intempestifs menés par des individus jamais identifiés.

Indubitablement, l’affaire Skripal est intimement liée au conflit syrien.

Aux dernières nouvelles, Londres croit avoir identifié un suspect de premier plan, qui serait un officier supérieur du renseignement militaire russe (GRU)et dont le nom répondrait à Shpega ou Tchepiga…

Et s’il s’agissait en fait d’une Shpaga ?  La fameuse PPsH 41 de la seconde guerre mondiale (voir photographie ci-dessus).

Ne riez pas. Le renseignement britannique n’a pas hesité à utiliser des versets du Coran et des Hadiths pour parfaire son outil géostratégique qu’est l’islamisme politique militant, allant jusqu’à l’adapter à la mondialisation et aux valeurs du marché.

Après cela, tout est possible.

Conception[modifier | modifier le code]

Conçu par Gueorgui Chpaguine, le PPSh-41 (Pistolet-Poulemiot Chpagina, en russe : Пистолет-пулемёт Шпагина, surnommé le Pé-pé-cha, le Chpaguine rotteur) fut l’une des armes produites en plus grande quantité pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle fut destinée à devenir une alternative moins onéreuse au PPD-40 qui était long et coûteux à produire. L’une des raisons de son faible coût est l’utilisation massive de pièces embouties dans sa construction, une innovation majeure à l’époque.

Initialement, le PPSh-41 reçut le chargeur camembert de 71 coups du PPD-40, lui-même copie du chargeur du Suomi KP31 finlandais. Mais son encombrement, la difficulté à le recharger et sa fiabilité relative firent que des chargeurs courbes de 35 coups furent mis en œuvre en 1942. Lorsque le chargeur courbe de 35 munitions fut disponible, les soldats avaient néanmoins pour coutume de conserver, lors d’un assaut, un chargeur camembert comme premier chargeur. L’approvisionnement de chaque soldat était probablement d’un camembert pour 5 à 6 chargeurscourbes, 3 camemberts auparavant. Son canon est protégé par un carénage de métal qui enveloppe la gueule du canon et qui fait office de cache-flamme.

Le développement du PPSh fut initié en partie par la guerre d’Hivercontre la Finlande, pendant laquelle l’efficacité des pistolets mitrailleurs fut prouvée dans les combats rapprochés en forêt ou en zone urbaine. L’arme fut développée à la mi-1941, et fut produite par tout un réseau d’usines dans Moscou, où des hauts membres du Parti local veillaient eux-mêmes à ce que soient atteints les objectifs de production. Quelques centaines d’armes furent construites en novembre 1941, puis 155 000 autres sortirent des usines dans les cinq mois qui suivirent. Au printemps 1942, les usines, dont l’une des plus importantes était l’usine de mitrailleuses de Kovrov, sortaient environ 3 000 unités par jour.

Comportement au combat[modifier | modifier le code]

Soldat allemand armé d’un PPSh-41 pris sur l’ennemi, printemps 1943.

Le PPSh-41 est chambré pour le 7,62 x 25 mm TT, une munition d’un calibre inférieur au 9 mm Parabellum utilisé par le MP40 allemand. Le 7,62 x 25 mm TT est toutefois plus léger et plus rapide et présente une portée pratique nettement supérieure (jusqu’à 200 mètres).

Le tireur pouvait basculer du coup par coup à la rafale libre grâce à un sélecteur. La portée et surtout la précision maximales (environ 200 m) étaient atteintes en tir semi-automatique, le tir en rafale produisant une puissance de feu à courte et moyenne portée beaucoup plus efficace mais largement moins précise.

Le PPSh-41 était également une arme fiable et d’une précision apparemment supérieure à celle de ses opposants. Elle était toutefois lourde et encombrante et était surclassée par le MP40 dans les combats de tranchées ou les opérations nécessitant beaucoup de mobilité.

La Wehrmacht utilisa de très nombreuses PPSh-41 capturées, soit en version originale (sous le nom de MP717(r)), soit transformées pour le 9 mm Parabellum allemand (sous le nom de MP41(r) et utilisant les chargeurs du MP 40). L’arme non transformée (MP717(r)) tirait directement la munition 7,63 Mauser allemande au lieu de la 7,62 x 25 mm TT soviétique (d’ailleurs elle-même dérivée du 7,63 Mauser allemand). La Wehrmacht avait noté l’efficacité terrible offerte par les 900 coups à la minute de cette arme soviétique qui rivalisait, à courte distance, avec n’importe quelle autre arme de l’époque, la puissance de feu étant peu ou prou égale à celle d’une mitrailleuse (chargeur à haute capacité, recul tout à fait négligeable, cadence de tir élevée), la puissance de la cartouche étant compensée par la cadence de tir et son haut pouvoir de perforation. L’avancée rapide de l’armée allemande sur le front russe lui avait donné accès à des dépôts et fabriques de munitions regorgeant de cartouches, permettant d’alimenter l’armée allemande en cartouches soviétiques de manière quasi illimitée.

Alors que les Allemands délaissaient leurs MP40 pour des PPSh-41 de prise, les Soviétiques faisaient le contraire. En effet, l’Armée rouge était très moyennement approvisionnée en munitions, si bien qu’il était plus rentable d’utiliser une arme allemande et de piller ses victimes de ses munitions que d’attendre une nouvelle dotation.

  1. Elena Evdokimova@elenaevdokimov7

    1.
    None of the photos Bellingcat produced were the photos of Chepiga.
    All 3 – are the photocopies from the documents that were needed to apply for a 5 year foreign passport and they we all photos of Boshirov. But the plot is much more sophisticated than we imagined.

    Aimé par 1 personne

    1 Vote
  2. @ Bernardo
    Bien d’accord d’avec vous sur le Maître d’école, le Censeur Citoyen et ll Pseudo-Antisioniste Sémantique, ces trois là sont des désinformateurs conscients de leur rôle qu’ils accomplissent avec un talent indéniable, comme de vrais disciples des faux opposants dont parle Maurice Joly dans son Dialogue aux enfers entre Machiavel et Montesquieu ; je suis plus indulgent envers Michel Collon sans l’excuser, quant au sieur Bricmont, son cas est effectivement étrange, étant lui même physicien, il devrait savoir de quoi il retourne ; bon, je le renvoie aux T.D et à leur corrigé par son confrère français François Roby :

    http://aitia.fr/erd/travaux-diriges-version-serieuse/

    http://aitia.fr/erd/travaux-diriges-version-serieuse-corrige/

    Mais maintenant, Bricmont et Collon sont des belges, et certains de ces derniers refusent d’utiliser un vélo car ils pensent que les pédales transmettent le sida.

    Aimé par 1 personne

    1 Vote
    1. (Hors sujet, permettez-moi de citer quelques passages du texte de Baudelaire intitulé Pauvre Belgique :
      « Mœurs.
      Bruxelles
      Les femmes
      Un Remède d’Amour, expression Louis XIII.
      Ici, aucun mérite pour l’homme à être chaste.
      Les deux sexes font bande à part.
      Chez l’homme, pas de galanterie.
      Chez la femme, pas de coquetterie, pas de résistance, pas de pudeur.Chez l’homme, pas de gloire, pas de conquête, pas de mérite.
      Toutes blondes, fades, avec des yeux de mouton bleus ou gris,à fleur de tête.
      Une Caferine serait ici un ange.
      (…)
      Légumes élevés dans un marécage.
      Les femmes ne savent pas marcher. – Pas de toilette, pour le public.
      Quelques Françaises – entretenues, mais fort tristes.
      -Prendre quelques notes bizarres dans le règlement sur la prostitution.
      (…)
      Bruxelles
      Traits généraux.
      Pas de galanterie, pas de pudeur.
      La femme belge.
      Pisseries et chieries des dames belges.
      La mère belge, sur ses latrines (porte ouverte), joue avec son enfant et sourit aux voisins.
      Amour prodigieux des excréments qu’on retrouve dans les anciens tableaux. C’était bien leur patrie que peignaient ces peintres-là.
      Dans une petite rue, six dames belges pissant, barrent le passage, les unes debout, les autres accroupies, toutes en grande toilette.
      La propreté des femmes belges. Difficile de ne pas sentir même dans la rue la puanteur d’une femme belge, ainsi que celle de sa fille (Montagne -de-la-Cour). ». (Pléiade, II,pages 838-839.)
      Bon, pardon aux belges, je ne fais que rapporter fidèlement Baudelaire, ils n’ont qu’à interdire ses livres ou bien le déclarer officiellement comme un auteur complotiste doublé d’un raciste.)

      Aimé par 2 personnes

      1 Vote
  3. à propos de la guerre froide/ouverte entre le bloc américano-occidental et la Russie, cet article consacré au Grand Jeu, c’est-à-dire à l’affrontement entre les grandes puissances pour le contrôle du cœur de l’Eurasie, écrit par la personne qui anime le site internet ‘chroniques du grand jeu’.

    http://www.revueconflits.com/le-nouveau-grand-jeu-bonus/

    je vous laisse deviner à quel instant bien particulier, décisif pour notre époque actuelle, il fait erreur -et il persiste et vous traite de satané ‘complotiste’ lorsque vous essayez de lui expliquer que non, ce n’est pas ‘database’ qui a commandité ce qu’il s’est passé il y a 17 ans à Nuked York City..
    alors que lui même est sans équivoque, objectivé ‘complotiste’ pour son explication de la guerre en / contre la Syrie!

    Aimé par 2 personnes

    1 Vote
    1. Alors parlez au maître d’école de The Naked City de Debord :
      https://paulwalshphotographyblog.files.wordpress.com/2013/06/debo_009_05_01.jpg?w=630&h=437

      Donc, ce maître-d’école, qui a appris des prussiens la censure et l’esprit de caserne (ce qui n’est pas la discipline), croit lui aussi à la fable médiatique intenable à propos du 11/9, je l’ignorais, mais cela ne m’étonne guère ; j’ignorais aussi son nom, mais quant à lire son article, non, je considère cela comme une punition et lui préfèrerais la relecture des milliers de pages de A la recherche du temps perdu de Proust.

      Aimé par 1 personne

      1 Vote
      1. Voila ce qu’il écrit :

        « Le vide politique de la Russie dans les années 90, menée par un président ivrogne et faible – Boris Eltsine – dont avaient tout lieu de se réjouir les Occidentaux et particulièrement les Américains, l’anarchie intérieure et l’explosion de la criminalité, ainsi que l’effondrement économique et démographique empêchèrent Moscou de réagir. Toutefois, les États-Unis n’en profitèrent que partiellement ; l’administration Clinton (1992-2000) était en effet plus préoccupée de politique intérieure que de grande géopolitique, ce qui enrageait les secteurs néo-conservateurs pour qui les années 90 furent une « décennie perdue ».  »

        « Le vide politique de la Russie dans les années 90 » rien que ça !

        A comparer avec ce que dit Guennadi Ziouganov sur http://www.comite-valmy.org/spip.php?article10426

        « Les premières actions de protestation organisées par « Russie laborieuse » ont eu lieu en novembre-décembre 1991. Dès le début de 1992, le mécontentement est devenu massif et s’est soldé par une puissante manifestation, le 23 février (1) à Moscou. »

        « Le décret publié par Eltsine en mars 1993 sur l’établissement d’un ordre spécial pour gouverner le pays – le fameux OPUS – est une nouvelle tentative de coup d’État. Mais cette manœuvre a échoué. »

        « Le référendum lancé à la hâte par Eltsine, le 25 avril 1993, devait lui libérer les mains : donner le « feu vert » à la dissolution du Soviet suprême. Mais malgré la propagande massive, le résultat souhaité n’a pas été atteint. Les gens se sont prononcés contre le renvoi du parlement. »

        « Il est maintenant évident pour la plupart des gens que le « démocrate » Eltsine ne pouvait exister en politique que dans des conditions de despotisme illimité. Et obtenir cette situation n’était possible que par la violence. Il fallait faire couler le sang pour traverser la ligne. Pour faire apparaître lesquels des siloviki (5) étaient prêts à commettre des crimes sur ses ordres. A goûter l’impunité et la permissivité. C’est ainsi qu’est née la tumeur cancéreuse des « années 90 ». »

        Voila ce que pensent les russes des années 90, une tumeur cancéreuse.
        Voila comment le présente ce négationniste VRP de la doxa, un vide politique.

        Je viens de comprendre pourquoi je n’ai jamais déposé un commentaire chez ce OG de contre-bande, finalement il est un peu comme Paul Jorion.

        Cher prof de m., je te transmets les salutations des martyrs soviétiques des années 90. Qu’ils hantent tes nuits jusque ta repentance.

        Aimé par 1 personne

        1 Vote
        1. « guerre d’Afghanistan (1980-1988) et soutien américain aux moudjahidines et aux djihadistes islamistes par l’entremise de ses alliés pakistanais et saoudien, ce qui comme on le sait se retournera contre les États-Unis avec les attentats du 11 septembre. »

          Mais c’est un vrai escroc ce type !

          Aimé par 1 personne

          1 Vote
        2. « C’est ce qui fit dire à l’époque à un diplomate américain : « Les Talibans vont probablement se développer comme les Saoudiens. Il y aura Aramco [la compagnie nationale saoudienne d’hydrocarbures, NDLR], des pipelines, un émir, pas de parlement et la sharia… On peut s’en arranger » »

          Il est aussi con que ses professeurs américains. Incapable d’appréhender les logiques tribales et religieuses.

          Aimé par 1 personne

          1 Vote
      2. bon, alors mea culpa pour avoir ramené ma fraise avec cet article falsificateur. 😭
        si, en plus du false du 11.09.2001, l’auteur s’amuse à nier l’existence du pillage de la Russie des années 1990 par les anglo-américains, cela commence à faire.
        bien probable que d’autres falsifications des faits historiques soit présentes.

        le pire c’est que rien que cette version de l’histoire est déjà objectivée ‘complotiste’ dans les universités françaises.. donc, nos zélites ne sont vraiment que des singes savants. les pires étant peut être les physiciens, 11 septembre 2001 oblige!

        Aimé par 2 personnes

        1 Vote
        1. Mais gardez le pour une autre fois ce mea culpa, au contraire merci d’avoir pointé des faiblesses chez cet âne pédant que j’avais pourtant l’habitude de lire, trop vite certainement. Trop de diarrhée verbale et au final de la contre-façon.

          Je préfère les fous aux profs, ils ne mentent pas.

          Aimé par 2 personnes

          1 Vote
        2. michel collon d’investigaction, olivier berruyer de ‘les-crises.fr’, christian grelling (observatus geopoliticus, sic, LOL) des ‘chroniques du grand jeu’,

          ils agissent tous comme des oppositions contrôlées parce qu’ils n’ont pas l’intention de dire la vérité sur l’événement, lorsque l’occasion se présente, qui a défini notre époque actuelle: toujours ce satané 11.09.2001.

          berruyer c’est pire que les autres, il a publié deux séries sur l’affaire et ce qu’il a fait c’est carrément de l’abus de confiance, parce qu’il a profité de la confiance qu’avaient en lui des milliers de citoyens pour son travail jusqu’alors, et notamment pour son bon travail sur le coup d’État nord-américain en ukraine avec l’utilisation de groupes armés néonazis, il a donc profité de ce capital confiance pour faire passer tranquillement l’histoire délirante des media dits dominants nord-américains et de l’administration bush sur les ‘pirouates de l’air’, ce qui a dû empêcher bon nombre de ses lecteurs d’enquêter pour la première fois avec un esprit ‘sceptique’ sur l’affaire en question..

          pour investigaction’, admirez les couards:

          »Dès le départ, Investig’Action a choisi de ne pas travailler et de ne pas publier sur le 11 septembre. Pourquoi ? Parce que, pour se faire une opinion solide et valable sur tous les aspects de cette affaire, il faudrait travailler longtemps. Nos moyens étant limités, nous préférons consacrer ce temps à des questions qui nous semblent plus importantes. »

          c’était l’introduction parfaite pour un article de deux autres chiens de garde, chomsky et bricmont (lui même physicien, doublement impardonable!):
          https://www.investigaction.net/fr/chomsky-et-bricmont-a-propos-du-11/

          depuis que je rôde par ici, Strategika n’a pas rédigé de billet spécialement dédié à cette affaire du 11.09.2001 , mais il nous a déjà dit ce qu’il pensait/savait/croyait de l’affaire, notamment qu’il a par lui même enquêté sur les assassins du commandant Massoud (09.11.2001), et que d’après lui, les deux opérations, Massoud et Nuked York City, ont été commanditées par les mêmes personnes.

          @Strategika, vous me dites si je raconte n’importe quoi à propos de ce que vous avez expliquez il y a quelques mois! 😉

          Aimé par 3 personnes

          1 Vote
        3. Non, Michel Collon est assez pertinent mais connaît les limites du lynchage et là ou il est il demeure trop vulnérable.
          Pour Massoud je persiste et signe. J’y étais et j’ai pas mal echangé avec les gourous des deux camps. Il a été assassiné par deux faux journalistes d’un pays maghrébin fournissant beaucoup de chair à canon gratos aux opérations sous faux drapeau du Gladio. Les deux faux reporters avaient deux Betacams bourré de RDX et de vraies cartes d’accréditation Presse. Le système a été enclenché lors de l’interview.
          Le commanditaire de l’assassinat du commandant Massoud, un chef de guerre d’éthnie Tadjik surnommé le lion du Panshir, est le même qui a commandité le 11 septembre 2001 et ce commanditaire est issu du même milieu qui a planifié, ordonné et exécuté le pressident John Fitzgerald Kennedy et continué la désastreuse guerre du Vietnam.

          Aimé par 1 personne

          3 Votes
      3. « Quel maître d’école n’a pas démontré d’avance qu’Alexandre le Grand, Jules César et les hommes de la même espèce ont tous été poussés par de telles passions et que, par conséquent, ils ont été des hommes immoraux ? D’où il suit aussitôt que lui, le maître d’école, vaut mieux que ces gens-là, car il n’a pas de ces passions et en donne comme preuve qu’il n’a pas conquis l’Asie, ni vaincu Darius et Porus, mais qu’il est un homme qui vit bien et a laissé également les autres vivre en paix ». (Hegel, La Raison dans l’Histoire)
        « Du reste, voici longtemps que j’ai renoncé à chercher une merveille plus intéressante et plus belle que la vérité ou du moins que l’effort de l’homme pour la connaître » (Maurice Maeterlinck, La Vie des Abeilles, Bibliothèque Charpentier, Paris, 1912, p.2)

        Aimé par 1 personne

        1 Vote
        1. Mon Contradicteur — Maurice Maeterlinck est aussi un belge ! Vous allez encore nous gratifier de votre lassant merdre, mais, vous, qui passez votre temps à villipender Freud, avez fait une association inconsciente entre nos deux belges, le colon qui a peur des chiffres 119, le physicien qui oublie les lois de la physique et de la chimie un jour par an (le 11/9) et ce Maurice Maeterlinck, belge lui aussi, mais que vous semblez aimer, vous l’avez cité juste pour vous racheter aux yeux de l’Esprit Universel, votre fétiche que personne n’a jamais observé !
          Bartleby — Ce que vous appelez mon Fétiche est la Vérité que votre époque s’ingénie à mettre hors la loi, je soupire pour elle comme un amant soupire pour sa bien-aimée : «Je soupirais pour vous en combattant pour elle . Et, s’il fallait encor que l’on en vînt aux coups, Je combattrais pour elle en soupirant pour vous. » (Corneille). Donc, l’auteur de la vie des abeilles, de celle des termites, de celle des fleurs, traducteur qui plus est de Schekspear, mérite tout mon respect, quoique belge.
          Mon Contradicteur — Pourquoi ce quoique belge ? Vous dévoilez votre nature raciste que vous cherchez à noyer sous un flot de précautions oratoires et de citations intimidantes pour nos ignorants diplômés, mais la Police de la Pensée n’est pas dupe de vos procédés !
          Bartleby — Vous m’obligez à crier Merdre aux modernes, c’est lassant à force, à ma connaissance, il n’existe pas de loi nous obligeant à aimer les belges ou les chinois !
          Mon contradicteur — Certes, mais il existe des lois très sévères qui vous interdisent d’avoir certaines pensées et qui constituent précisément des Crimes par la Pensée. Notre Code Pénal est exlicite à ce propos, donc, tenez-vous à carreaux, par exemple en répétant cinquante fois : — la seconde guerre mondiale fut une lutte héroique de la démocratie contre la barbarie nazie, je vous écoute.
          Bartleby — L’histoire officielle de la seconde mondiale est le monsenge qui contient tous les autres.

          J’aime

          Rate This
        2. Donc je dédie très modstement aux dux belges ce poème de Charles Baudelaire, chanté par léo Ferré :

          J’aime

          Rate This
    2. y’a quéqu’chose qui tourne pas rond !
      le nouveau grand jeu. bonus??? quésaco? un vieux truc de 2014, hyper long!, c’est quoi l’intérêt? « les temps changent, les gens changent… » apparemment pas lui! Christian Grelling, ni eux, « Conflits: histoire, géopolitique, relations internationales », prétentieux tout ça !, dire l’essentiel en peu de mot, apparemment c’est pas leur truc !…

      J’aime

      Rate This

Vos Réactions (Vous êtes totalement libres de vous exprimer mais les attaques ad hominem sont proscrites)

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Navigation des articles

COLONNE LATÉRALE

Source : Affaire Skripal : Chepega…Non c’est une Shpaga ! – Strategika 51

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s