18 septembre 2008, jour d’infamie (B. Bertez) | Olivier Demeulenaere – Regards sur l’économie

 

18 septembre 2008, jour d’infamie (B. Bertez)

« C’est un anniversaire. Pour nous c’est l’un des points les plus importants à retenir de la crise ; les banques des grands pays et les marchés se sont trouvés face à une pénurie de dollars, ce que l’on appelle le « dollar funding » s’est asséché…

Pour éviter la contagion et l’effondrement total du système les autorités américaines ont accordé des « swaps », des prêts de dollars aux 5 banques centrales, dont la Suisse notez-le, en difficulté.

La Fed a agit comme prêteur de dernier ressort de dollars, elle a sauvé le système bancaire de ces pays et leurs marchés.

Cette action de sauvetage signe, mais on n’en parle pas, le statut de vassal des 5 pays et le statut de suzerain des Etats-Unis.

Celui qui donne tout peut aussi tout reprendre.

Voici un épisode de la crise de 2008 qui a quasiment été passé sous silence par les médias. Il n’a pas été compris, les enseignements n’en ont pas été tirés.

La vulnérabilité du système au dollar funding, c’est à dire le besoin absolu, radical, de dollars est le talon d’Achille de tous les pays mais surtout des européens compte tenu des positions de leurs banques. L’Allemagne avec sa Deutsche Bank ne peut que manger dans la main des USA sur tout ce qui est important, pour le reste elle peut faire semblant…

Même si vos pays voulaient être indépendants, autonomes, ils ne le pourraient pas, il faudrait d’abord détricoter le bilan des banques ! Car les banques, vos banques nationales se sont mises en position de demandeur, de mendiants. Vos banques ont vendu votre liberté, votre autonomie pour un plat de lentilles d’agios, de commissions et de profits minables. Ah oui j’oubliais les bonus des dirigeants.

Comment voulez vous que vos gouvernants aient la moindre velléité d’indépendance si d’un coup de crayons ou de téléphone, le suzerain peut fermer l’accès au dollar funding de vos banques ? Etes-vous étonnés si la Suisse a cédé aussi facilement sur son secret bancaire ? Etes-vous étonnés si les Européens se mettent à genoux dans les embargos ?

Le 18 septembre 2008, jour d’infamie ».

Bruno Bertez, le 21 septembre 2018

https://www.federalreserve.gov/newsevents/pressreleases/monetary20080918a.htm

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 53 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières

Cet article, publié dans Economie, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour

Source : 18 septembre 2008, jour d’infamie (B. Bertez) | Olivier Demeulenaere – Regards sur l’économie

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :