Pakistan’s New Leader Is A Democratically Elected Populist-Visionary | OrientalReview.org

 

Le nouveau leader du Pakistan est un populiste-visionnaire démocratiquement élu

Pakistan Tehreek-e-Insaf d’Imran Khan, qui se traduit par le Mouvement pakistanais pour la justice et est communément connu sous son abréviation de PTI, a remporté les dernières élections après avoir fait campagne sur une plateforme anti-corruption solide, une victoire supposée « controversée » en raison des affirmations de l’opposition concernant le « truquage militaire » et les efforts de l’Occident pour « délégitimer » le vote. Pour expliquer brièvement, la Cour suprême a exclu l’ancien Premier ministre Nawaz Sharif de l’été dernieret il a depuis été arrêté pour corruption, mais au lieu de le saluer comme un pas dans la bonne direction par une démocratie émergente, il a été condamné par certaines forces politiques nationales et étrangères comme un « complot militaire » à les futures élections à la faveur de Khan. Le récit que ses adversaires ont propagé est qu’il n’est donc rien de plus qu’un «larbin» du «profond État» pakistanais.

Ce n’est pas le cas, cependant, parce que la démocratie pakistanaise s’améliore continuellement et que la loi suprême du pays doit être respectée, indépendamment des sentiments politiques polarisés qui ont entouré la décision de la Cour suprême l’an dernier. . Sans la loi et l’ordre, même si sa manifestation est controversée, aucun pays ne peut espérer construire la démocratie, et il est très révélateur que des millions de Pakistanais aient été attirés par le message anti-corruption de la PTI. En soi, cela témoigne de la nécessité de « faire du ménage » en obligeant les élus et leurs partenaires commerciaux à rendre des comptes, ce que le Premier ministre élu a promis de faire. Cela améliorera à son tour l’administration politique nationaleet encourager la confiance nécessaire pour attirer les investissements de la diaspora, ce qui peut contribuer à ce que le Pakistan poursuive des projets à valeur ajoutée qui transforment le pays en transit par le CPEC en une «autoroute chinoise».

Premier ministre pakistanais Imran Khan

Sur le plan international, le point de vue de Khan sur les affaires étrangères s’aligne étroitement sur ce que beaucoup ont interprété comme étant une institution militaire, même si cela ne devrait pas être compris comme une mauvaise chose ou comme une « preuve » gagner. Le nouveau chef de file du Pakistan semble comprendre la valeur de la « multi-alignement » des partenariats internationaux de son pays afin de promouvoir l’objectif commun de la multipolarité . On peut donc s’attendre à ce qu’il poursuive le rapprochement rapide et complet entre la Russie et le Pakistan, parallèlement au  » rééquilibrage« Les relations traditionnelles du Pakistan avec les Etats-Unis, tout en ne manquant jamais de parler durement avec l’Inde en cas de besoin, mais signalant néanmoins son intention de coopérer de manière pragmatique. L’administration précédente a été perçue par beaucoup comme «trop douce» envers les États-Unis et l’Inde, et Khan ne fait que canaliser leurs frustrations indépendamment de la position de l’armée vis-à-vis de ces deux pays.

En bout de ligne, le prochain Premier ministre du Pakistan a été élu démocratiquement lors d’élections libres et régulières. Amener les politiciens corrompus à la justice et à embrasser le populisme n’est pas une indication de « l’ingérence militaire », mais est le signe de notre époque, Khan étant le dernier dirigeant visionnaire à entrer en fonction en faisant appel aux désirs du peuple.

Le message présenté est la transcription partielle de l’émission de radio CONTEXT COUNTDOWN sur Sputnik News,  diffusée le vendredi 3 août 2018 :

Lecteur audio

CLAUSE DE NON-RESPONSABILITÉ:  L’auteur écrit pour cette publication à titre privé, ce qui n’est pas représentatif de qui que ce soit ou de toute organisation, à l’exception de ses propres opinions personnelles. Rien d’écrit par l’auteur ne devrait jamais être associé aux vues éditoriales ou aux positions officielles de tout autre média ou institution.

Print Friendly, PDF & Email
  • Imran Khan

  • Nawaz Sharif

  • Mouvement pakistanais pour la justice

  • Tehreek-e-insaf

ses adSource : Pakistan’s New Leader Is A Democratically Elected Populist-Visionary | OrientalReview.org

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s